Test – Opus Magnum

maxresdefault

En cette fin d’année 2017 et entre deux révisions, je cherchais un petit jeu qui sortait de mes habitudes, à savoir les RPG et la course automobile. Lassé par Pokémon Ultra Soleil et en pleine saturation suite à l’ambiance anxiogène des fêtes, c’est là que le studio Zachtronics sort Opus Magnum ; Tout en faisant écho à la locution latine désignant l’oeuvre majeure d’un artiste, Zachary Barth vient de livrer ici un jeu à la fois accessible et complexe, une perfection en matière de jeux de réflexion à solution ouverte.

 

Adeptus Mechanicus

 

Avec un léger scénario racontant l’histoire d’un jeune alchimiste gravissant les échelons sociaux au gré de ses inventions, Opus Magnum est un jeu dont l’affichage se veut très sobre, mais également très pratique et intuitif à prendre en main.

L’interface du jeu se compose d’une gigantesque grille en alvéoles qui serviront de base à vos mécanismes. L’objectif est à chaque fois le même : Livrer la formule demandée (qui est un assemblage de matériaux) à l’aide de mécanismes que l’on a nous même crée.

Pour cela, nous disposons de produits, de réactifs (qui pourront changer les produits, avec par exemple le plomb qu’on pourra changer en différents métaux jusqu’à l’Or), et de tout un arsenal de pinces rotatives, extensibles, de rails et de zones de soudure. Et chacun de ces mécanismes est programmé par le joueur sur une frise chronologique où l’on programme l’appareil (prendre – pivoter relâcher, par exemple).

20180112105226_1
A gauche les onglets, en bas à gauche les commandes qu’on fait glisser sur la ligne temporelle des pinces, toutes numérotées. Le but étant ici de livrer la formule (les atomes dorés) grâce aux produits fournis (ici, les deux atomes oranges)

Et ainsi, la magie prend vie. Devant nos yeux ébahis, notre machine s’active, et l’on rencontre enfin la vraie difficulté du jeu : Faire quelque chose de fonctionnel, et d’efficace. Car si le joueur aura une énorme facilité à programmer quelque chose d’efficace sur le papier, il ne pensera pas forcément au fonctionnement de l’ensemble. Car toutes ces machines fonctionneront avec la précision de votre programmation, ce qui inclut forcément qu’elles ne rentrent pas en conflit : Un produit ne peut bouger dans deux directions différentes en même temps, et la base d’un bras est un obstacle infranchissable.

Et ça, c’est inévitable. Tout le sel du jeu sera de faire fonctionner cette usine ensemble. Et une fois que c’est fini, le jeu calculera trois composantes de votre solution : La place qu’elle prend, le coût des machines utilisées, et le temps pris pour créer la solution. Et c’est là qu’Opus Magnum devient intéressant : Il n’y a pas une, mais une infinité de solutions. A vous d’optimiser la vôtre, en sachant que le jeu vous permet de faire plusieurs solutions par formule, et d’enregistrer une solution fonctionnelle sous format .gif.

Avec des menus et des visuels d’inspiration victorienne, des musiques d’ambiance discrètes et reposantes, Opus Magnum se veut être le moins intrusif visuellement et musicalement, pour laisser au joueur tout le plaisir de créer, modifier, optimiser ses machines. C’est toutefois une expérience à la durée de vie infinie, poussée par les leaderboards de Steam qui vous pousseront (ou non) à l’excellence de vos solutions, ainsi qu’a la pléthore de contenu sur le Steam Workshop pour vous triturer encore plus les méninges. Et comme si ce n’était pas suffisant, Opus Magnum offre aussi des petits jeux de réflexion dans l’histoire (Jardin de Sigmar) et d’autres défis annexes, pour décupler les migraines déjà présentes.

Machinae Supremacy

Un test très court, mais ne vous fiez pas à la longueur de celui-ci : Opus Magnum est très simple à expliquer, mais complexe à maîtriser. Il bénéficie toutefois de la chance d’être plus accessible que SpaceChem / Infinifactory / Schenzen I/O du même créateur. Addictif, reposant, ce mélange de réflexion et de programmation est un véritable plaisir à lancer entre deux jeux. Sans forcément pousser à la perfection dès les premières parties, c’est les possibilités laissées au joueur qui donneront l’envie d’aller plus loin et de créer LE chef d’oeuvre mécanique.

 

 

 

Publicités