Mangas – Imbéciles Heureux

835_834f808496f682b2cab76802ece47c62

 

Dans les seinen, je recherche généralement des histoires intéressantes. Pas forcément de la course à la violence ou aux scènes matures ni même l’obligation d’avoir un cahier des charges, mais surtout quelque chose qui fait réfléchir le lecteur. Pas une quête initiatique, pas de slice of life, et pas de bons sentiments. Mais un scénario avec plusieurs lectures, dont la situation pousse à l’interrogation, à digérer ce que l’on nous montre pour en ressortir le message.

Et puis, on m’a prêté Imbéciles Heureux. Et je n’étais pas prêt. Et bienvenue dans une plongée dans la noirceur de l’être humain.

imbecilesheureux2

Ce triptyque centré autour de plusieurs nouvelles est l’oeuvre de Shaku Eisho, mangaka dont Imbéciles Heureux est, faute d’avoir trouvé autre chose, la seule oeuvre à l’actif du monsieur. Publiés dans les années 90, les trois manags composant imbéciles heureux sont composés de pleins de nouvelles, dont une « principale » pour chaque ouvrage : Le Droit Chemin, De Chenille en Papillon, et La Beauté du Sophisme. Et comme toute personne curieuse qui se demanderait ce dont parle ces histoires ou le lien entre elles, il n’y en a aucun autre, si ce ne serait les mauvais côtés de l’humain, ce dont certains sont capables, font nonchalamment, un condensé de situations où l’on se demande comment personne n’a agi ou n’est mort suite à certains agissements.

Le Droit Chemin nous met dans la peau d’un jeune délinquant, qui, après avoir agressé un couple en voiture et laissé pour mort un jeune homme, tente de violer la jeune femme, qui chute et se blesse mortellement. La police arrive, les jeunes fuient et notre jeune criminel rentre chez sa famille, où il est peu apprécié par sa mère, son père plutôt absent étant un chirurgien adoré en pleine campagne municipale. Mais quand la famille se retrouve de manière houleuse, la jeune femme laissé pour morte est amenée en urgence pour des soins. Vont t-ils la tuer (oui, ils arrivent à cette solution) pour préserver la réputation de la famille, ou la sauver malgré tout ?

ImbecilesHeureux_30082004

De Chenille en Papillon parle d’un jeune lycéen, qui s’intéresse de manière un peu perverse à la gent féminine, dont la vie va être bouleversée quand il apprendre que son père, homme droit et procédurier, est adepte des films pornographiques ; Mais surtout, une ressemblance troublante se fait avec un meurtrier sexuel, en cavale depuis une dizaine d’années, dont les détails coïncident avec le père….

La Beauté du Sophisme, qui est une nouvelle à lire pour comprendre pourquoi je serais jamais avocat raconte l’histoire d’un avocat populaire farouchement opposé à la peine de mort (avec un ouvrage dédié) qui se fait comme spécialité de défendre ceux condamnés à la peine capitale. Or, après un procès, un fan lui demande de signer son ouvrage. Et ce même jour, il assiste impuissant au décès de sa femme et de sa mère, tuées dans un attentat chimique par un déséquilibré. Ce même déséquilibré qui est…celui ayant demandé une dédicace, demandant désormais son aide.

imbecilesheureux3

Imbéciles Heureux nous plonge donc dans la noirceur de l’humain. Sexe, Violence, Cupidité, tout est là pour nous mettre mal à l’aise. Et le nom est bien choisi : Ces gens font leur vie,  ont leur motivation, et vont sourire niaisement à la vie. Qu’il s’agisse d’une jeune femme hésitant entre vendre sa virginité ou la laisser à son premier partenaire, un jeune homme qui ne peut s’empêcher de braver l’interdit, une histoire de harcèlement scolaire gerbante, des médias racoleurs qui se fichent bien de détruire une vie humaine….

Imbéciles Heureux ne laisse pas indemne. C’est court, ça se lit vite, c’est hélas pas facile à trouver sous forme matérielle à un prix raisonnable, mais c’est quelque chose qui vous fera perdre foi en l’humanité. Et qui vous donnera envie de baffes. Avec des histoires simples dans un Japon moderne, bien dessinées et pas avares en détails, c’est une curiosité à ne pas mettre entre toutes les mains.

 

Publicités