Série – Ash vs. Evil Dead, Saison 1

ash-vs-evil-dead-serie-starz-poster-700x367-1452002235

 

Bonjour et bienvenue pour ce premier article d’Halloween ! Aujourd’hui, je vais revenir sur une série ayant commencé sur grand écran et qui retrouve actuellement une seconde jeunesse sur petit écran : Evil Dead, série d’horreur-comédie que l’on doit à Sam Raimi, réalisateur entre autres d’Evil Dead et de la Trilogie Spider-Man avec Tobey Maguire (souvenez vous de son déhanché de Spider-Man 3). La saison 1 est terminée et la saison 2 est en cours de diffusion sur Starz ; J’en profite donc pour revenir sur un coup de cœur de ces derniers mois.

Pour cet article, je vais d’abord revenir sur les trois films de l’époque. Evil Dead est composé à la base de trois films : Evil Dead, paru en 1981, Evil Dead 2, paru en 1987 et qui constitue un remake du premier épisode en mode « Ce que Sam Raimi aurait voulu faire » en partant un peu plus dans le burlesque, et Evil Dead 3 : Army Of Darkness paru en 1992, qui complète donc l’histoire après Evil Dead 2, qui compte désormais plus comme un « premier épisode » que le premier épisode numéroté qui, au final, tient plus de l’essai.

evil-dead-2-cast

 

L’histoire est celle d’Ashley Williams, un jeune adulte passant quelques jours en amoureux avec sa fiancée, Linda, dans une petite cabane au fond d’un bois. La nuit, ils explorent un peu la maison et tombent sur un mystérieux ouvrage, le Necronomicon, ainsi qu’un enregistrement. La cabane appartenait à un chercheur enquêtant sur le livre et cherchant à le déchiffrer. Malheureusement, l’enregistrement contient des traductions réveillant l’ouvrage et les morts, et s’ensuit une nuit de cauchemar sur Ash…

evildead2ash

 

Aux portes de la folie, ayant perdu une main et sa fiancée, Ash se retrouve propulsé dans le passé dans un monde médiéval où il est rapidement désigné comme l’élu, qui pourra sauver le monde du joug des démons…

 

1466952723774747430

 

C’est en prenant la suite du synopsis placé par les trois premiers films que Sam Raimi a crée une nouvelle série, en gardant ce qui faisait le sel de la licence de base : Des effets cheap, des situations comiques, un Bruce Campbell en roue libre qui joue à perfection l’anti-héros. Je reviendrai plus tard sur l’importance des trois films par rapport à la série, mais je vous conseille de les voir par curiosité, et accessoirement faire l’impasse sur le premier, qui s’étend plus en longueur quand Evil Dead 2 vire les personnages inutiles et met dans le feu de l’action bien plus vite.

 

« Groovy ! »

 

Plus de 10 Ans après les évènements d’Army Of Darkness, Ash est un quadragénaire bedonnant à tendance beauf qui veut jouer les dandy comme s’il avait encore 25 ans. Hélas, après quelques apparitions le troublant lors d’un instant intime, Ash réveille une fois de plus le Necronomicon et entraîne malgré lui des compagnons d’infortune qui l’aideront à porter son fardeau : Celui d’avoir été un guerrier de légende, toujours armé de son Boomstick et de son bras-tronçonneuse.

 

ash-vs-evil-dead-photo-57d2be2021b30

 

La première saison pose vraiment beaucoup de points positifs pour attirer le chaland : Tout d’abord, le duo Sam Raimi et Bruce Campbell, qui sont pas venus les mains vides : Le scénario reprend le même univers et la suite des films après quelques temps, toujours avec des effets spéciaux faisant parfois série B sans pour autant négliger les progrès techniques dans ce domaine ; Mais surtout, la grosse force vient de l’écriture. C’est cohérent, drôle, complètement con par moments, et jamais on ne s’ennuie. Ash n’en loupe pas une pour faire ses frasques, et Sam Raimi n’a pas lésiné sur (Insérer substance hallucinogène) pour écrire le scénario.

Tout en gardant le sel des films, le format des épisodes est très court : Outre le premier épisode qui fait 41 minutes, tous les épisodes font moins de 30 minutes. Et la Saison 1 comprend 10 épisodes : Ca se dévore très vite, avec au passage une B.O qui à la pêche, et des acteurs plutôt jeunes qui sont très bons dans leur rôle.

Ash vs Evil Dead

Malgré tout, je dois relever quelques faiblesses. Et….même si la série à parfois un rythme plus lent, on s’ennuie pas. Même si le final est parfois dans la surenchère, on s’ennuie pas. Le souci vient de la saison en elle-même. C’est trop court ! J’en veux encore ! Et très franchement, j’ai pas de truc qui me vient à l’esprit de négatif. La série n’est absolument pas inabordable pour ceux n’ayant pas vu les films, car la série nous rappelle ce qu’il y a à savoir par moments. Pour le coup, Ash Vs. Evil Dead est un show agréable, drôle, et prenant, accessible même à ceux n’ayant pas vu les films.

 

« Hey Grandma ! I hope you’ve taken your medication, ’cause it’s time to dance ! « 

 

Et bordel, ça faisait un bon moment que je n’avais pas vu une série aussi cool. Même si j’adore Breaking Bad qui se tape malgré tout un rythme haché et des épisodes très vides, la, pour celle-ci, j’ai rien à dire. Je me gausse comme un débile quand j’entends les punchlines de Bruce Campbell, et voir un acteur qui commence à accuser un certain âge faire autant l’idiot devant la pellicule, ça fait mouche. Aussi « horrifique » que drôle, avec des décors, costumes, et effets très corrects, Ash vs. Evil Dead est à essayer. Sourires garantis !

Publicités