Jeux de Cartes et de Société : Blood Bowl Team Manager.

Disclaimer d’actualité : Je tiens, même si j’ai pas communiqué sur ma page Facebook à ce sujet (contrairement à mon Twitter), à apporter mon profond soutien aux victimes directes ou par ricochet des attentats du 13 Novembre 2015 à Paris.

J’ai suivi dès le premier message de Libération la catastrophe, d’une alerte fusillade à priori anodine jusqu’à une prise d’otage et des gens cherchant une #PorteOuverte. Et rien de pire que savoir des gens (comme vous et moi) tués, qui n’avaient rien demandé en allant à leur concert, dont la vie fut stoppée sans aucune émotion pour une mouvance nihiliste et absurde de terreur. J’avais l’impression d’être spectateur d’une guerre, à voir impuissant des innocents mourir chaque minute.

Même si environ 100 000 personnes meurent par jour en moyenne dans le monde et que des conflits / catastrophes ont encore cours aujourd’hui, leurs morts sont autant d’âmes en trop sur ces 100 000 qui auraient tant mérité de continuer à vivre. Puissent leurs âmes trouver le repos éternel, que notre pays montre qu’il ne tombera pas face à ces enfants de putain.

Et que ces (insérer insulte) n’aient pas droit à la moindre vierge dans leur au-delà fantaisiste, mais damnation et souffrance, si possible par des grands anciens Lovecraftiens, pour autant qu’ils aient une véritable existence, tout comme un quelconque paradis religieux et lubrique de martyr.

Ne les oublions pas.

_________________________________________________________

Bonjour et bienvenue pour un nouvel article, qui sera cette fois non pas sur un jeu de cartes (bon, en fait, si), mais sur un jeu de société un peu hybride, car il se joue avec des cartes, et vu le matos que l’on a besoin de déployer (piles de cartes, etc…), il vaut mieux y jouer sur une surface plane. Voila pourquoi je parle de Jeu de Plateau.

J’utilise ce terme car ce jeu n’est qu’une adaptation d’un ancien jeu de plateau de Games Workshop, à savoir Blood Bowl, que l’on peut résumer à du football américain sans foi ni loi entre toutes les factions de Warhammer : Humains, Orcs, Chaos, Hommes Rats (Skavens), Elfes, Gobelins….

Il est donc aujourd’hui l’heure d’aborder l’adaptation de ce jeu en cartes, à savoir Blood Bowl : Team Manager.

blood_bowl_titre

Le Bol de Sang ? Ou je me méprends ?

Blood Bowl est donc, comme dit précédemment, une licence qu’on appelle un « Specialist Game » de Games Workshop, qui a crée la licence Warhammer, un jeu de figurines à peindre personnalisable où les joueurs assemblent une armée pour ensuite s’adonner à des batailles stratégiques au tour par tour. Les « Specialist Games » sont des jeux dérivés de la licence Warhammer, comme par exemple Mordheim (Guerre de clans dans l’univers Warhammer) ou encore Blood Bowl. Les mêmes choses existent avec le penchant futuriste Warhammer 40’000, avec Necromunda (affrontements de gangs), ou Space Hulk (jeu de survie, dont je parlerai peut être plus tard.

Blood Bowl n’est pas resté que le jeu de plateau d’époque, donc : Il a connu deux adaptations officielles en jeu vidéo (Blood Bowl en 2009, et Blood Bowl 2 en 2015), une adaptation non officielle (Chaos League), et cette adaptation en jeu de cartes / plateau.

Le but reste le même : A la tête d’une équipe, le but est de remporter des matchs de football américain où tous les sales coups sont permis, afin de remporter Le Blood Bowl, qui est la récompense suprême.

Tournée de Marrons

Le jeu en lui même, que vous trouverez pour moins de 40€, comprend en contenu de base six équipes :

81FqkqQbyUL._SL1500_

  • Humains
  • Orcs
  • Elfes Sylvains
  • Chaos Universel
  • Nains
  • Skavens (Hommes-Rats)

Le jeu comprend également deux extensions, pour moins de 30€. Elles comprennent par extension :

Extension Mort Subite :

blood-bowl-team-manager-mort-subite

  • Morts-Vivants
  • Comtes Vampires
  • Elfes Noirs

Extension Coup Bas :

blood-bowl-team-manager-coup-bas

  • Chaos : Nurgle (Pestilence)
  • Gobelins Noirs
  • Nains du Chaos

Les deux extensions ont chacune une approche différente. Si la première (Mort subite) ajoute des ballons enchantés et des nouveaux éléments relatifs aux matchs, la seconde extension permet l’addition de coups fourrés, d’un cinquième joueur, un arbitre corrompu, des pénalités, et des stades avec des restrictions. C’est d’ailleurs l’extension qui a rejoint mon achat de base, car j’apprécie en plus la jouabilité de l’équipe de Nurgle.

Le jeu se déroule donc en plusieurs « tours » que l’on pourrait résumer en « journée de Match ». Chaque tour comprend son lot de matchs, où a tour de rôle, chaque manager pose sa main de joueurs sur les matchs avec des emplacements vacants / avec des joueurs de leur équipe.

Chaque joueur possède des effets que l’on résout dans l’ordre (possession de ballon, tacles, triches), et tout est permis : Frapper un joueur à terre pour l’exclure du match, obtenir des jetons triches qui risquent d’exclure nos joueurs ou de renverser le rapport de force….

Quand chaque manager a joué toute sa main, on résout les matchs un par un en calculant l’équipe amassant le plus de points. Et, selon ce que la carte match indiquait, des lots sont octroyés aux managers (Joueurs Mercenaires, Améliorations d’Equipe, Fans.) Le gagnant est celui qui, après un nombre fixé au début de tours de jeu, obtient le plus grand nombre de fans.

Finish them !

Pour ma part, l’acquisition de ce jeu s’est faite car non seulement je m’étais remis au jeu PC de manière sporadique, mais car j’ai pu tester ce jeu par le passé. Et le système se prend vite en main, grâce a des pictogrammes permettant de rapidement appréhender l’action à accomplir, tout comme une ergonomie générale réussie : Des cartes lisibles, une quatrième de couverture de la notice qui résume très bien le jeu, et des jets de dé plutôt simples à comprendre.

Ensuite, lors de mon play-test avec mon extension et deux autres joueurs non-initiés, la partie n’a pas forcément été jouée que sur la prise de ballon durant les matchs. Un joueur jouait les Orcs, et sa stratégie de blocage des matchs avec des fans à la clé s’est avérée payante : Ni mes pestiférés, ni les gobelins n’ont été de taille face à eux. Et même si le joueur Orc pestait contre les abus possibles, je trouvais chaque équipe plutôt spécialisée, et prendre connaissance de notre équipe est un plus vers la victoire.

Enfin, pour le prix, on a passé près de 2h a rigoler grassement de jets de dé échoués, de plaquages sans pitié, de coups bas bien vicelards, et d’un joueur pour lequel une alliance implicite pour sa défaite s’est formée. Hélas sans succès, car l’aléatoire du mélange de paquet au début + joueurs joués au tour précédent qui sont dans la défausse au tour suivant ne m’a pas donné des atouts favorables pour m’en sortir. Je n’ai aucun regret, et cela nous a fait beaucoup de bien après mon disclaimer de début d’article.

A réserver à ceux qui connaissent la licence de prime d’abord, Blood Bowl Team Manager a été entièrement traduit en français ainsi que ses deux extensions, Mort Subite et Coup Bas. Et si l’envie d’un jeu de cartes très stratégique, mais également très fun et fourbe vous tente, n’hésitez pas à y jeter un coup d’oeil !

Je vous retrouve pour un prochain article d’ici peu, alors portez vous bien, faites attention à vous, et amusez-vous bien !

Note : Comme d’habitude, cet article n’est pas un publi-rédactionnel, et à été acquis sur des deniers personnels. L’article est à fins de découverte et non de publicité.