Test – Horizon Chase Turbo

Dans le paysage vidéoludique récent, les gens se plaignent beaucoup des remakes, ou du manque d’inspiration pour les jeux à paraître. Pourtant, ce n’est pas forcément des mauvais jeux ; Certains remakes dépassent le cadre de la simple ressortie et ne font pas qu’un agrandissement des textures. D’autres proposent des formules « a l’ancienne » avec des graphismes modernes ou rétro se voulant être les plus proches (ou respectueux) des jeux d’antan. D’autres, comme Horizon Chase, prennent une formule et la ressortent avec des graphismes modernes mais simplistes, en s’assumant comme tel.

Sans s’embêter d’un scénario, ce jeu développé par le studio indépendant brésilien Aquiris, d’abord paru sur smartphones, se voit agrémenté d’un suffixe « Turbo » pour sa ressortie sur consoles de salon et sur Switch. Au programme des réjouissances : un tour du monde avec plein d’environnements et de tracés à découvrir, un garage de voitures à débloquer, et du fun immédiat façon arcade.

Chaque tracé nous oppose à dix-neuf adversaires bien prêts a en découdre avec nous, avec des virages plus ou moins serrés, des pièces de monnaie et de l’essence à récupérer en course, et du challenge pour arriver aux premières places. Et si le jeu fait dans la simplicité de prise en main, la difficulté assez progressive n’est pas vraiment contraignante, le jeu se savourant volontiers par petites sessions, sans prise de tête. Et comme à l’époque, il va falloir assurer pour monter en haut du podium, chaque collision nous ralentissant assez pour nous durcir la tâche.

Horizon Chase Turbo, d’un gameplay assez simple, propose également des visuels façon low-poly, avec des voitures dessinées selon des modèles existants épurés, et qui sont envoyés dans des décors défilants à l’ancienne avec des décors faits de polygones rappelant les jeux comme Virtua Racing, où les premiers modèles 3D rappelaient -grossièrement- des arbres ou autres éléments. Certes, c’est plus fin et sans aucun effet pixellisé, mais le rendu est agréable à l’oeil, avec une colorimétrie assez pop et absolument pas terne.

Niveau musical, le jeu propose des musiques très sympathiques signées par le compositeur de Top Gear ou Lotus Turbo Challenge, et même si ce n’est pas trop ma came, elles sont plutôt sympas en jeu. Le jeu étant très détente et« blue sky » dans l’esprit, une playlist synthwave ou la bande son d’OutRun à côté fonctionnent très bien.

Le jeu comprend un tour du monde avec plus de 80 courses à remplir, d’autres modes de jeu comme un mode tournoi (4 courses à la suite dans différentes catégories de difficulté), des défis, du multijoueur local ou online, des améliorations a débloquer…le jeu prend facilement plus de 15-20 heures à compléter entièrement, et l’on se surprend a tomber dans la logique « encore une course… » et jouer une heure de plus.

Horizon Chase Turbo est donc un jeu entre tradition et modernité, sans prise de tête, sorte de lifting de tous les jeux de course 2D à défilement dans une formule épurée, lissée, très bien designée et rappelant qu’un jeu vidéo ne doit pas faire passer un mauvais moment, sans pour autant devenir une balade de santé. Le jeu propose du challenge, du contenu, une ambiance agréable parfaite entre deux sessions de jeu plus conséquentes, et un prix raisonnable. Le compagnon parfait pour les transports en commun, pour la grasse matinée, ou sur le trône.

Un commentaire sur « Test – Horizon Chase Turbo »

Laisser un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s