Test – Clustertruck

header

Y’a des jeux, on se demande parfois comment ils sont nés. Certains, c’est juste les développeurs qui se sont tapés un délire. D’autres, c’est une gamejam qui a motivé la création d’un prototype avec le potentiel d’un jeu complet. Pour Clustertruck, c’était à la base un petit projet qui fut poussé vers le jeu complet. Et venant de Landfall Games, créateurs de Stick Fight : The Game et Totally Accurate Battle Simulator, leur marque de fabrique est là : Un moteur physique délirant et du fun résultant des errances de celui-ci.

 

Beau comme un Camion

 

Clustertruck est basé sur le meme internet « Floor Is Lava » : Le but du jeu est d’atteindre l’arrivée d’un niveau tout en sautant sur des camions. Tout contact avec un obstacle et c’est le game over, nécessitant de refaire le niveau (qui sont tous très courts). Notre personnage peut se déplacer, courir, et sauter, quitte à même faire des rebonds sur les côtés des camions et prendre de la hauteur avec les portes arrières de la remorque.

clustertruck_3

Dit comme ça, le jeu à l’air très simple et pourrait sembler être une blague de développeur poussée trop loin. Il y a de ça, mais Clustertruck se révèle assez fun pour que l’on y joue, avec des niveaux qui vont toujours plus loin dans le n’importe quoi. Car oui, si sauter de camion en camion est plaisant, le faire tout en esquivant des lasers et un lance-camion l’est tout autant. Avec bien évidemment l’aléatoire du moteur physique.

clustertruck-screen-08-ps4-us-27sep16

C’est donc un jeu de plateforme en vue FPS qui nous est offert, tel un Mirror’s Edge qui aurait épuré son gameplay dans la plus simple forme et dans un concept purement débile. Le jeu se prête bien à de courtes sessions, et chaque niveau fini nous rétribue en points selon le temps, le temps en l’air, et toutes sortes d’autres stats. Ces points permettent d’acheter des compétences pour notre personnage, pour un maximum de deux en simultané. Double saut, grappin, jetpack, ralentissement du temps….Certains duos de bonus facilitent grandement le jeu, d’autres sont oubliables et ne traduisent qu’un gag des développeurs. Mais n’ayez pas peur de tricher dans ce jeu : Certains niveau de fin restent ardus.

 

Dis Pouêt Pouêt !

 

Musicalement et Visuellement, le jeu à tout d’un projet amateur, type gamejam. La musique est agaçante et insipide, les visuels en 3D sont épurés à leur strict minimum. Reconnaissons que ce point permet d’avoir un jeu ultra fluide et simple à prendre en main. On sent que Clustertruck n’est qu’une blague qui a pris forme, et ce n’est pas sur l’aspect visuel et musical qu’il gagnera des points.

Clustertruck-2

Le jeu comprend en outre des leaderboards, et un éditeur de niveau sur la version PC. Et c’est vraiment dommage que ce contenu n’ait pas suivi sur les autres plateformes, car malgré 9 mondes de 10 niveaux plus celles dédiées à Halloween et Noël, le jeu peut se finir assez vite et ne comprendra qu’une composante scoring pour y retourner.

 

 What the Truck

 

Clustertruck à tout d’un projet amateur d’étudiant en jeu vidéo. Sous Unity, épuré, simple à prendre en main pour un concept tout con répété sur plein de niveaux jusqu’a l’absurde, il se laisse jouer et est plutôt grisant sur le challenge plateforme qu’il propose en vue première personne. Mais passé la blague, les quelques errances du moteur physique et de certaines hitboxes qui pourront s’avérer frustrantes, le jeu reste agréable pour rire un bon coup tout en jouant à un jeu de plateformes. Mais c’est vraiment le minimum syndical.

Laisser un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s