Comics – Terreur Sainte

81Tj4+BYVHL

« Si tu vois l’infidèle, tue l’infidèle. »

C’est sur cette phrase que débute l’un des romans graphiques les plus épineux de la dernière décennie, et sûrement celui qui à provoqué beaucoup de réactions épidermiques. Tous les grands noms du monde des comics US ont réagi vivement à ce comics, qui est né de l’après 11 Septembre 2001, date à laquelle notre monde à redécouvert le terrorisme, poussant les nations à une paranoïa sans nom et bon nombre de réactions populaires tendant vers la xénophobie.

Terreur Sainte, dont le nom fait référence à tous les mouvements de violence guidés par la religion, est une œuvre détestée. Raciste, Islamophobe, Réactionnaire : beaucoup de termes sont rattachés à ce qui devait être, en 2006, une histoire de Batman racontée par le créateur de The Dark Knight Returns. Il faut également l’avouer, ce Batman là posait déjà les questions de fachisme, et du bien fondé même de Batman. A croire que Miller aime bien ces problématiques, ainsi que la notion même de patriotisme.

Lire cet ouvrage en 2017 (ou du moins, de nos jours), quand la société française est confrontée à la montée du parti d’extrême-droite, quand la menace du terrorisme incarnée par Daesh est réelle, quand l’Etat Français prend des mesures « d’état d’urgence » pour sécuriser le pays, peut s’avérer intéressante. Et, peut-être, se dire que tomber dans la haine de toute personne de confession musulmane ou au faciès oriental est d’une connerie incommensurable.

pu_Holy_Terror_092-300x225

Comme dit auparavant, le 11 Septembre 2001 fut un jour cauchemardesque en Amérique. Quand le World Trade Center s’est effondré suite à l’utilisation d’avions de ligne détournés, l’Amérique est entré dans une logique purement réactionnaire et guerrière, envoyant sa force armée pour traquer Al-Qaeda et son leader, Ben Laden. Bien évidemment, les partis suprémacistes et extrémistes ont rebondi sur l’affaire, et le climat était loin d’être supportable pour toute personne pouvant ressembler de près ou de loin à un musulman.

Frank Miller, à qui l’on devait déjà The Dark Knight Returns, Daredevil, 300, et Sin City, fut très affecté par cette journée. Ayant déjà accouché de comics très violents et sans concessions sur les sociétés qui y sont présentes, il prend l’initiative d’illustrer une histoire de Batman, dès 2006. Alors que l’administration Bush traque en Afghanistan et au Pakistan les dignitaires d’Al-Qaeda, Terreur Sainte, Batman ! commence à prendre forme.

Toutefois, Miller et DC Comics vont se séparer du projet, et toute trace du chevalier noir va disparaître, au profit d’un certain « Arrangeur ». L’histoire reste la même, avec un justicier qui va empêcher l’attaque terroriste d’une cellule d’Al-Qaeda dans une ville américaine. L’Arrangeur, dont les méthodes violentes et meurtrières sont un exutoire de violence et de vengeance patriotique, trahit dans son design le Dark Knight des années 80.

scan0033

Terreur Sainte, une fois paru, est lourdement décrié pour son thème, l’utilisation de noms, visuels et de personnages réels qui ne font plus vraiment penser à un comics prenant place dans un monde fictif. On y voit quand même quelques fantasmes réactionnaires d’un américain qui décide, dans une pure logique de choc des civilisations digne d’Huntington, de défendre sa patrie par les armes.

Frank Miller, dans certaines interviews, n’est pas allé tendrement sur le cas des terroristes qu’il voit comme des « barbares du VI è Siècle » pratiquant la torture et l’esclavagisme, au comportement incompréhensible, et à la culture inexistante. Toujours dans cette logique de lutte contre ces barbares, il qualifiait les participants d’Occupy Wall Street de « rustres, voleurs et violeurs » qui doivent faire rire le vrai ennemi de l’Amérique (Al-Qaeda), en les enjoignant de rentrer chez eux jouer aux jeux vidéo où de finir en chair à canon dans l’US Army.

Bien évidemment, le terrorisme est un risque à ne pas prendre à la légère. Mais ce que le terrorisme cherche à accomplir est de créer le désordre, et pas forcément de tuer. C’est un ennemi intérieur qui attaque de manière fourbe et non frontale. Et les méthodes, qui visent l’affect de la population, fonctionnent en causant des troubles dans celle-ci (mouvements xénophobes, etc…). Car au final, dans les actes terroristes récents, ce ne sont pas les « infidèles » blancs qui ont pris le plus sur le long terme. Non, c’est les « infidèles » musulmans, qui ont subi une oppression quotidienne.

hq-holy-terror-frank-miller-D_NQ_NP_8522-MLB20005405524_112013-F

A ce stade de l’article, sachez que cet article à été écrit par une personne ayant grandi dans une famille réactionnaire dont la région est la plus grosse banque de voix pour les partis extrémistes. Et à eu à fréquenter diverses personnes avec de telles opinions, à des degrés variables.

Tout en ayant compris malgré eux que la xénophobie n’améliorera ou ne « soignera » pas les soucis de la société française, il a décidé de faire entendre raison à ceux-là, car aucun Etat n’a les mains propres et les croyants d’une religion / natifs d’un pays n’ont pas à payer les conneries d’une poignée d’abrutis zélés luttant pour instaurer un chaos nihiliste.

Personne n’est tout blanc ou tout noir, et l’on tend à éclaircir ou obscurcir de manière gratuite le cas de certains quand ça nous arrange. Les luttes d’ego et l’envie d’être reconnu est ce qui pousse l’humain à écraser autrui, et la paix sera impossible tant que de telles luttes auront encore cours. De toute façon, chaque humain finira entre quatre planches ou en cendres. Plutôt que d’agir comme des gens éclairés, certains continuent à faire les idiots. C’est peut-être candide comme discours, mais ça a le mérite d’exister.

Terreur Sainte n’est peut-être au final que le reflet de ce nouveau monde, qui réagit dans l’émotion. Qui agit sans raison. Qui se cherche des excuses. Qui, dans des illustrations de torture, d’utilisation d’armes chimiques, de phrases assassines, tend à légitimer la prise d’armes contre l’ennemi. Tout comme le rôle de Captain America contre Hitler, c’est une propagande. On ne peut en vouloir à Miller d’avoir réagi de la sorte et par émotion pour ceux qu’il a perdu. Mais c’est également difficile d’exprimer son opinion quand l’on souhaite stopper de telles exactions sans tomber dans la haine.

Publicités

Laisser un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s