Guide pratique du Service Civique : Sois un petit volontaire engagé et tais-toi

 

 

Bonjour, chère lectrice / cher lecteur ! Si tu as cliqué sur l’URL menant à cet article, c’est que tu as dû chercher le mot « Service Civique » dans ton moteur de recherche favori, et que peut-être tu envisages de te lancer dans cette grande expérience « humaine » qu’est le service civique ! Peut-être que tu ne sais pas dans quoi tu te lances, alors laisse moi t’aider à pénétrer cet univers !*

*Phrase à ne pas sortir de son contexte, où à utiliser dans la présentation de votre Facebook.

J’en avais déjà parlé avant, et j’écris donc cet article pour compléter mon expérience de Service Civique, dans deux organismes différents (avec une démission), pour une durée totale de 11 mois. Il est temps de faire un bilan, et de revenir sur 11 mois de bonheur, de motivation, et d’engagement bénévole avec une musique (et surtout un nom d’artiste) adéquat !

(http://www.service-civique.gouv.fr/)

Vous l’aurez remarqué, je suis très mauvais pour jouer le mec exstatique qui sait que tout n’est pas parfait et que beaucoup veulent soigner les apparences.

 

Donc, j’avais déjà parlé de l’ex-association G-ADDICTION Intercampus. Crée par un mec qui, comme la grosse partie des associations étudiantes, cherche à se faire mousser l’ego et bien se faire voir des élus locaux. Tant mieux, il a fini assistant parlementaire et se disait plus président de l’association officiellement alors qu’en fait non pour un soutien de Sarkozy – Fillon.

Si les rires ne vous viennent toujours pas à l’esprit, tous les services civiques ont démissionné. Travail supplémentaire en plus de celui prévu par le contrat (journées de 7h30 à 5h du matin avec une pause de 18h à 22h pour leurs soirées Projet X…), Président imbu de lui-même qui cherche à dorer son image philanthrope auprès du comité de lutte anti-sexisme de la Préfecture des A.M, tout en faisant gonfler des Sex Dolls pour les soirées. C’est sympa de bosser pour la sécurité routière auprès des jeunes et moins jeunes, mais si c’est pour inciter à boire en soirée comme leurs apéro staff où personne finit sobre c’est pas logique. J’en avais déjà parlé lors du précédent article dédié au travail, et j’ai pas envie de revenir sur cela.

https://3615ptv.wordpress.com/2016/12/07/reflexions-diverses-le-travail-partie-ii-desillusions-et-abnegation/

Donc, j’ai changé de structure. Et durant ce long service, j’ai compris plusieurs choses sur le Service Civique. Qu’en fait, tout dépend de la structure et des missions. Et que se pavaner avec de la communication, beaucoup de moyens humains et financiers, c’est pas forcément gage de qualité.

UnisCités

Donc…..Unis-Cité. Crée en 1994 pour lutter contre les inégalités et exclusions. D’où le fait qu’ils acceptent tout et n’importe quoi comme profil, des jeunes sortis de SEGPA à des diplômés plus qualifiés que les coordinateurs sur le plan professionnel. Mais qu’importe : Quelque soit le profil de la personne, il n’y a pas de hiérarchie.

Pour bien commencer le service, on me présente les méthodes : Visites à Domicile ou en structure à destination des seniors, faire des activités, les rendre moins seuls. Bon, j’ai déjà été animateur et j’avais postulé pour des enfants handicapés, mais qu’importe. On me donne une binôme que tout le monde qualifie déjà de difficile sur sa mentalité, profil professionnel et compagnie. C’est génial pour une structure « luttant contre les inégalités » d’être déjà ostracisant. Du moins, c’est ce que je me disais… avant de m’être rendu compte que ça aurait pu faire le pilote d’une Télé-Réalité Endemol ou d’une comédie française.

En structure, on était donc envoyé pour « aider » le personnel sur place. Du moins, dans les faits. Les EHPAD (Maisons de retraite ou mouroir pour certains) manquent de personnel, et si l’on avait refus d’effectuer toute tâche sanitaire (sans que personne explique ça aux résidents), on avait parfois à effectuer les tâches des aides « hôteliers » chargés du bon fonctionnement de l’établissement.

C’est surtout vis-à-vis des animateurs que cela me gênait. En gros, on nous catapulte quelque part en demandant de faire aussi bien, voir mieux, que du personnel installé régulièrement et depuis plus longtemps que nous, auxquels les résidents font plus confiance car c’est un visage quotidien de confiance qui est là pour eux. Nous, c’était jusqu’à mi-Juin : Tant pis pour la canicule.

Imagine : Tu bosses dans ta boîte depuis des années, et on te dit d’un coup : « Tiens, voilà un jeune. Il est pas formé pour ta tâche, il est payé 577€ / mois à 35h, pourtant il va venir une fois / semaine et faire l’équivalent de ton taf. » Pensez ce que vous voulez, mais quand tu galères dans un boulot pour lequel t’as sacrifié des années pour être diplômé et qu’on te dit qu’un jeune de 16-25 ans peut faire pareil que toi sans tout ce que t’as fait en amont, on appelle ça überiser l’emploi. Parfait pour l’estime d’un employé quand on vous relègue à la même hauteur qu’un amateur. Les taxis ont pas apprécié, mais on leur a pas demandé leur avis. Autant dire qu’on sait parfois pas où se mettre.

Histoire de continuer dans la blague, en plus d’une méconnaissance générale des personnes du statut de Service Civique (y compris Pôle Emploi), on est vus comme des bénévoles / stagiaires. Avec toute les comportements hautains au passage. Mais la palme revenait à la direction, qui paye de la même façon une mineure avec plus de 13 (demi) journées d’absence pas forcément justifiées et qui laisse son binôme s’en occuper, et une semaine de vacances en plus qu’un majeur sans absences qui à droit aux semaines de vacances standard. Et je passe les travers de comportement et attaques ad hominem. Le genre de truc qu’aucune asso / boîte sérieuse avec de la déontologie laisserait passer, quelque soit sa taille…

tumblr_noyperwpDm1sfmnojo1_500
Ce qui me servait de binôme, allégorie non contractuelle.

On le sent dans les paroles de certains, mais chaque coordinateur devait défendre son ego pôle d’activité. Je crois même avoir trouvé un bon spécimen : Le genre de personne qui met un avertissement (comme au collège) car tu as pris des initiatives dans un travail de groupe où personne ne semblait en prendre. Par contre pour la binôme plus haut elle a pu finir son service sans grand souci. Bel exemple de cohérence, j’aurais donné ma place avec grand plaisir pour faire comprendre la réalité de terrain.

$RB7WV7K
« Vous aussi, prenez des avertissements car vous avez pris des initiatives dans un travail d’équipe ! Il vaut mieux attendre que les autres se manifestent au dernier moment ! »

 

Toujours dans le n’importe quoi, la personne responsable de ce papier digne d’une CPE de collège parlait de manière condescendante et chaque volontaire est retoqué tel un enfant, avec une petite voix moralisatrice et un profond mépris implicite. J’avoue qu’en faisant noter que le travail en équipe =/= attendre que les autres bougent le petit doigt à la fin, et que c’est pas incompatible avec le fait de prendre de l’avance et diriger les choses, j’ai certainement dû blesser cette personne voulant justifier sa place et cette simili-autorité comme seule richesse de sa petite personne. Toutefois, l’intéressée avait aucun problème pour humilier tout volontaire qui a 7 minutes de retard et qui n’est pas sous ses ordres quand certains de ses volontaires se pointent très souvent avec des retards plus conséquents.

 

15179019_204388946683484_5626054675822805586_n
J’aime bien le principe d’ego. Ca permet d’expliquer beaucoup de choses, et avoir conscience du sien et de le limiter, ça permet de faire preuve d’humilité : Malheureusement, c’est une valeur qui disparaît souvent au gré d’échelons hiérarchiques ;).
 

Je ne vais pas m’éterniser sur cette structure qui hormis ces soucis personnels avait quelques bons côtés, comme les vacances calquées sur les vacances scolaires (alors que de base, c’est 2 jours / mois / majeur, ou 3 si l’on est mineur.) Les formations étaient plutôt correctes sur la fin. Et à la fin, on devait rendre un projet de Service Civique (comme les TPE de Lycée ! Perso j’ai fait un diapo très démagogue pour polir l’ego aider à faire la pub de la structure), et surtout, une cérémonie de fin de Service Civique avec des « politiques » qui soutiennent ce projet.

Cette cérémonie que je pensais peut-être boycotter, vu à quel point leur autorité est efficace. Mais bon y’avait des petits fours hein, et j’étais certainement pas le plus gros pique-assiette de la société à cette cérémonie…Je m’y suis pointé pour avoir des discours de politiques avec un essai d’espoir résumé en une citation dont c’était en gros « Les jeunes faut leur ouvrir toutes les routes. » Va dire ça aux diplômés qui galèrent sur le marché de l’emploi, les sur-qualifiés, et les combines des recruteurs pour optimiser les coûts : Demander un statut d’auto-entrepreneur même pour un taf saisonner, c’est la dernière mode.

Un bout de papier en poche, une soi-disant réunion post-cérémonie pour présenter la structure à des personnes extérieures (C’est le taf des volontaires de promouvoir la structure quand leur contrat est fini ? Pourquoi ne pas les avoir invités à la cérémonie étant donné les places vides durant la cérémonie ?) et reparler ENCORE une fois de notre service…Stop.

J’ai donné. J’ai supporté votre management infantilisant, vos formations qui l’étaient parfois tout autant, et si j’ai envie de revenir au collège / lycée je deviens prof. Maintenant, on va parler de choses sérieuses et de manière plus globale.

 

« Je préfère avoir le SIDA qu’effectuer un Service Civique »

-Une connaissance donnant son avis sur la question

 

Ne soyons pas si drastiques, malgré les soucis relevés plus haut. Mais entendons nous bien : Le Service Civique est un procédé très inégal. Ne serait-ce déjà que par la structure dans laquelle on l’effectue, et les raisons pour lesquelles on l’effectue. Si ça peut être utile pour les profils sans diplômes qui veulent se professionnaliser, ça l’est un peu moins, voir assez accessoire pour les profils déjà diplômés qui font ça par nécessité. Mais c’est parfois une motivation inconnue ou mise sous silence pour mettre en lumière les volontaires, ceux qui veulent donner de leur temps, faire preuve « d’engagement » auprès de la société.

Manque de bol, pour trouver un emploi en France c’est pas trop ça, il suffit d’ouvrir Twitter, le site crée contre la Loi Travail regroupant des témoignages de jeunes, ou se renseigner un peu pour voir que contrairement à ce que pensent des personnes qui ne vivent pas la situation mais la commentent en pensant avoir parole d’évangile, ça ressemble plus au Débarquement qu’a une formalité.

Et bien sûr, l’une des propositions de Sarkozy à l’époque de son quinquennat était d’instaurer le Service Civique. Le porte parole du « Travailler plus pour gagner plus » propose donc aux jeunes de 16-25 ans un salaire maximum de 577 € / Mois pour des contrats de 28 ou 35 heures par semaine, d’une durée de 6 à 12 mois. 477€ sont payés au volontaire chaque mois, et les 100 € restants sont réunis dans l’appellation « Prime en nature » que donne l’organisme engageant un Service Civique. En coût humain, l’organisme paie donc son employé 100€ ou moins pour 28 ou 35 h par semaine. Des repas proposés à 2,80€ aux employés de la structure qu’on nous facture 6€ (exactement le même plateau) par exemple, l’exemple de comment payer moins le « volontaire ».

Ce qu’on dit moins, c’est que les organismes engageant des Service Civique perçoivent de l’argent pour chaque service civique employé. D’après les chiffres que j’ai pu récolter durant mon premier Service, un organisme peut toucher jusqu’à 22 000€ pour 8 Services Civiques pour 11 mois. Si l’on divise par 11 puis par 8, un service Civique revient donc à 250 € par mois. Ce qui en fait de la main d’oeuvre pas très chère, mais que voulez-vous : Dans les statistiques, la précarité ce n’est pas le chômage.

 

On résume : Emploi précaire payé au lance pierres, valorisation de l’employé durant son service et en dehors très aléatoire selon la structure, mécanisme plus profitable à l’organisme que l’employé. Le Service Civique est en l’état une gigantesque fumisterie, et c’est drôle qu’une personne comme François Hollande (qui voulait s’engager pour les jeunes, vous vous souvenez ?) ait laissé subsister une pareille mesure de l’opposition. Bon après c’est toujours cool pour les associations qui se trouvent de la main d’oeuvre pas super chère pour porter leurs projets. Et puis y’a des avis curieusement enthousiastes et bien référencés qui semblent plutôt positifs. J’ai pris ce qui me tombait sous la main avec une simple recherche, mais le constat est très souvent mitigé.

http://blog-trendy.letudiant.fr/zep/2013/02/14/service-civique-oui-mais/

https://3millions7.cfjlab.fr/2015/03/05/5-pistes-pour-reformer-le-service-civique-par-ceux-qui-lont-vecu/

http://www.madmoizelle.com/jai-teste-pour-vous-service-civique-113097

http://tempsreel.nouvelobs.com/rue89/rue89-votre-porte-monnaie-au-rayon-x/20120125.RUE7011/tamara-23-ans-en-mission-de-service-civique-pour-548-euros-par-mois.html

https://blogs.mediapart.fr/yvster14/blog/030215/service-civique-la-grosse-arnaque

http://www.liberation.fr/debats/2016/11/21/dans-la-chaine-absurde-des-boulots-de-merde_1529991

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/1324037-j-ai-fait-un-service-civique-une-machine-a-fric-je-suis-au-chomage-apres-9-mois-d-ennui.html

Donc, plutôt que de mettre de la charge mentale (c’est le nouveau mot à la monde en ce moment) sur le « jeune » qui est de facto bon à rien, branleur qui fume des joints et vote de manière « insoumise », sur lequel on s’essuie les godasses de notre réussite en le prenant de haut, il faudrait arrêter de le prendre pour un con. Pour les jeunes cadres dynamiques et ceux ayant dépassé le quart de siècle de durée de vie, repensez à cet article quand ce sera peut-être votre futur enfant qui subira ça s’il n’aura pas acheté son futur. Et à notre nouveau Président en marche, il y a peut-être moyen de faire quelque chose pour le Service Civique pour le rendre dynamique et constructif, ou à défaut le supprimer. Repenser la formule et la valoriser dans le milieu scolaire pour les 16-20 ans  en mettant en place de nouveaux mécanismes ? En faire une seconde branche destinée aux 21-26 ans avec apprentissage et un CDD ? Y’a tellement à faire.

 

J’espère que cet article vous aura plu ; N’hésitez absolument pas à le partager à tous vos proches dans cette situation où à de jeunes personnes en recherche d’emploi pour y voir plus clair !

 

Publicités

Laisser un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s