Test – Gundam Breaker 3

gundam-breaker-3-english-subs-458955.2

 

La série Mobile Suit Gundam s’est vue déclinée en de nombreux produits dérivés, y compris en adaptations vidéoludiques. Outre les petites apparitions dans la série des Super Robot Taisen, les mechas ont eu droit à leurs Dynasty Warriors, à leurs jeux de combat, et également de leur propre jeu de combat faisant la part belle aux maquettes : la série des Gundam Breaker.

 

Ca vaut la peau du Qubeley

 

Avant de commencer cette review, il faut savoir que la série des Gundam Breaker n’a jamais vu le jour actuellement en Europe, autant en boîte que dématérialisé. Il faut donc passer par la case import de la version Singapour (avec textes en anglais), que ce soit sur PS4 ou PsVita. Hélas, espérez plus de chance que votre serviteur qui a dû s’acquitter de frais de douane correspondant à 1/3 du prix d’achat. Toutefois, une version comprenant tous les DLC est sortie, mais impossible de savoir si une console européenne peut télécharger le contenu, ou s’il est inclus avec le disque / cartouche.

 

maxresdefault

 

Gundam Breaker 3 nous met dans la peau d’un jeune adolescent débarquant dans une petite salle d’arcade proposant d’assembler des GUNPLA (maquettes de Gundam) mais également d’utiliser des simulateurs de combat de GUNPLA. Le joueur pilote son propre mecha qu’il peut personnaliser à l’envie, et qu’il envoie au combat contre d’autres joueurs, seul ou en équipe. Peu à peu, la petite salle d’arcade gagnera en réputation au fur et à mesure que le joueur parvient à se qualifier sur les tournois de GUNPLA.

Le scénario, assez annexe et peu lié à l’intrigue de la série, est tout à fait abordable pour ceux qui ne sont pas adeptes de la série ; Le jeu est très simple à prendre en main et mise tout sur une chose, à savoir le fun. Gundam Breaker 3 vous propose de construire votre propre mecha à partir de 100 armures recouvrant tous les arcs de la série, de MS Gundam jusqu’à Thunderbolt et Iron Blooded Orphans (Le Barbatos est en DLC). Fusionnez donc la tête, le corps, les bras, les jambes, les armes de tir et de corps à corps de votre choix, avec la possibilité de rajouter des équipements additionnels et de recolorer le mecha pièce par pièce, et de définir les coups spéciaux de votre Mobile Suit.

Les missions, qui peuvent s’agir de parcourir une carte en éliminant tous les ennemis, ou bien d’attaquer / défendre un générateur, se jouent avec votre mecha et jusqu’à trois alliés avec vous. Deux touches sont affectés au corps à corps, une au tir, une à la garde, et des macros existent pour envoyer des coups spéciaux rechargeables. Une touche est affectée aux équipements spéciaux, et chaque Mobile Suit peut recevoir jusqu’à huit actions d’équipements spéciaux.

Le gameplay, qui peut paraître assez répétitif, sera surtout l’occasion pour les joueurs de collectionner toutes les pièces d’armures des Mobile Suit (on peut débloquer un mecha à l’achat dès qu’on récupère au moins 50% de ses pièces, ce qui oblige à recommencer des missions pour réaffronter des armures) et également d’obtenir les dites pièces dans les plus hautes raretés ;

Comme un certain Borderlands, chaque pièce possède une rareté et les plus rares obtiennent des effets supplémentaires (supplément de Boost, augmentation de la résistance…) qui pourront parfois faire la différence. Autant dire que refaire des missions en boucle pour obtenir la rareté la plus élevée sur une certaine pièce n’est pas aisé…

Avec plus de 100 armures présentes, et une infinité de combinaisons possibles (Un Psycho-Acguy ? Un Full Armor Zaku ? Un Hy-Gogg Wing ? Allez y, personne ne vous jugera…), et avec de nombreuses missions rejouables à l’envie avec un gameplay bourrin et qui manque parfois de subtilité, Gundam Breaker 3 se veut surtout fun et basé sur la créativité : Faites la Mobile Suit de vos rêves. C’est ça qui importe, davantage que le gameplay ou le farming de pièces.

EIyozqT

 

Dans ton Zaku

Visuellement, Gundam Breaker 3 connaît quelques ralentissements et n’est pas aussi fluide (logique) et beau que sur PS4. Les textures sont un peu plus délavées et les 30 images / seconde ne sont parfois pas respectées quand les mêlées engagent plus de 4 Mobile Suits. Ce n’est pas le cas sur la version PS4 qui ne bronche pas d’un poil quand les balles fusent et que les attaques de corps à corps s’enchaînent dans un rythme incessant. Les jeux partagent strictement le même contenu, mais s’il est logique que la version PS4 s’en sorte mieux, la PsVita est loin d’être ridicule et le jeu reste jouable.

Musicalement, les combats sont bien rythmés en musique, et les bruits de combat pourront parfois être agaçants ; Il n’y a pas grand chose à dire la dessus, c’est pas fantastique mais c’est loin d’être mauvais : C’est plutôt quelconque.

1-1-1452177806

Au niveau de la durée de vie, comptez bien entre vingt et trente heures de jeu pour finir la campagne, avec des missions parfois assez longues et plusieurs chapitres de plus en plus longs qui pourront parfois lasser. Il est préférable d’y jouer par petites sessions et de prendre du temps pour créer la Mobile Suit de ses rêves, surtout si l’on souhaite s’attaquer au multijoueur. Comme dit précédemment, le jeu est déjà assez conséquent en contenu hors DLC pour empêcher quelconque ressenti de surpuissance : Il y a toujours moyen d’être plus fort dans ce jeu et seuls les plus acharnés iront faire la quête de toutes les pièces avec une rareté ultime.

Au niveau des DLC, six gros packs de DLC sont disponibles sur les versions Japonaises / Singapour, mais demandent un compte PSN adéquat pour les obtenir. Dommage pour nous européens, car ces DLC rajoutent du contenu solo comparable au mode solo déjà présent, et beaucoup de nouvelles Mobile Suits tirées pour la plupart d’Iron Blooded Orphans. Dommage pour les fans du Barbatos.

Toutefois, le mode Multijoueur permet d’affronter de manière asymétrique les Mobile Suits des joueurs en ligne, qui sont classées selon un système de points variable selon les statistiques de la Mobile Suit, et le ratio victoires / défaites de celle-ci. Affronter une Mobile Suit bien classée apportera plus de monnaie in-game, ce qui peut être très utile en solo. Il y a également des modes Coopératifs et Versus jusqu’à 4 joueurs.

 

Beargguy seal of approval

 

Gundam Breaker 3 est littéralement un rêve éveillé de tout fan de GUNPLA, et de mecha design en général. Le jeu est tellement généreux en nous livrant tout ce contenu pour donner naissance à notre mecha, qui ira botter le derrière d’autre mechas dans un simulateur. C’est simple, bourrin, addictif, et même si ce n’est pas la quintessance de la finesse et qu’il existe des jeux Gundam plus profonds et suivant davantage les différents arcs de la série (les Extreme VS), Gundam Breaker 3 est un très bon défouloir de répliques de robots, qui récompense tout le temps les joueurs, même ceux qui ont deux mains gauches pour assembler des maquettes, mais qui n’ont aucun problème pour en casser.

Publicités

Laisser un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s