Goodies – Le GUNPLA

Bonjour et bienvenue pour un article un peu spécial, que j’aurais pu placer également dans les plaisirs coupables. Or, j’ai décidé de le placer dans les goodies ; On va parler aujourd’hui d’une chose qui s’est véritablement érigée en marge de la licence dont elle est issue : les kits de maquette de la série Mobile Suit : Gundam.

Cette année, j’ai décidé de m’intéresser aux méchas. Depuis l’an dernier, j’essaie de m’imposer des cycles de visionnages, de sujets d’intérêt plus ou moins denses à aborder, ou me baser sur un thème. Y’a quelques temps, je me suis intéressé à l’oeuvre de Lovecraft ou encore de Junji Ito ; J’ai voulu également approfondir mes lectures et ma vision des « héros » de comics en développant le cas de Batman, et cette année est placée sous le signe du mecha.

On m’a déjà recommandé Patlabor, un manga adapté en trois films animés où le monde s’est construit des robots non autonomes pour aider aux tâches des humains (les Labors) : C’est une excellente porte d’entrée au sujet, car les Labors sont pas au centre de l’histoire, mais bien les humains. Cela peut dérouter, car le genre du mecha fait souvent le contraire. Mazinger Z, Macross, Evangelion sont par exemples des séries phare dans ce thème.

Mais le GUNPLA, raccourci pour « Gundam Plastic Kit », c’est un hobby à part. Il va falloir que j’aborde une série de mecha culte pour sa profusion de designs, de mangas, de films animés, d’OAV et j’en passe : Mobile Suit Gundam.

a9cec9763c3625172e63feded353ca3a1436900903_full

Je l’avoue, je n’ai pas encore regardé cette série (et y’aura beaucoup à visionner) mais j’ai été attiré par le GUNPLA pour des raisons que je détaillerai par la suite, mais il m’est déjà arrivé d’aimer des designs, une ambiance, ou une bande-son pour des œuvres dont je n’avais pas encore eu l’occasion de me pencher en détail ou d’y jouer / lire / regarder.

Pêle-mêle, les designs de Soejima m’ont attiré pour Persona 3, Atago et Kashima pour Kantai Collection, la bande-son de Bloodborne, les Sentionauts pour Beyond a Black Rainbow, les Helghasts de Killzone… Tellement d’exemples dont très souvent, c’est par l’aspect visuel ou musical que j’ai eu la curiosité de me pencher sur telle ou telle œuvre. Et ainsi, je suis tombé dans le GUNPLA.

GUNPLA, ton univers impitoyable

Le GUNPLA est donc la tête de gondole du merchandising de la série Mobile Suit Gundam, série de mecha crée en 1979. Faisant partie des séries phares du genre et véritable phénomène de société au Japon (Gundam Café, statue géante du RX 78-2) elle met généralement en scène la guerre que se livre la Fédération Terrienne et la Principauté de Zeon, aussi bien sur Terre que dans l’espace. Même si les mechas sont ce qui nous intéresse aujourd’hui, la série développe beaucoup ses personnages et dépeint le tragique de la guerre, en évitant tout manichéisme.

La gamme GUNPLA comprend de nombreux kits, tous tirés des nombreux arcs et films d’animation parus dans la série. En faire l’inventaire serait de la pure folie, mais quasiment tous les modèles ont été adaptés en kit GUNPLA. Je vous donne d’ailleurs un lien vers le wiki de Gundam, afin que vous puissiez apprécier tous les robots crées depuis les débuts de la série, avec caractéristiques, armement, et description complète à l’appui.

http://gundam.wikia.com/wiki/Gundam_Wiki:Mobile_Weapons

Tout d’abord, sachez qu’il existe plusieurs types de produits dans le GUNPLA. Par produits, je parle surtout des échelles et des gammes disponibles, généralement :

  • High Grade : Echelle 1/144
  • Perfect Grade : Echelle 1/60 très détaillé
  • Mega Size : Echelle 1/48
  • Real Grade : Echelle 1/144 avec squelette interne détaillé
  • Master Grade : Echelle 1/100 avec modélisation de la mécanique interne
  • SD : Gundam en Super Deformed. Ils existent généralement dans une échelle proche du HG, avec un rendu chibi plutôt adorable, et la petite taille les rend très simples à assembler pour de jeunes personnes.

D’autres échelles existent, comme les gachapons, des modèles clipsables; Toutefois, je me concentre sur ces échelles, qui sont celles de référence pour le Gunpla. Sachant que les mechas de la série Gundam font entre 17 et 25 mètres de haut, les figurines font environ 10 à 12cm de haut.

6794595_orig

 

Selon la taille du mécha et son échelle, les prix peuvent varier ; J’ai trouvé des Z’Gok et des SD aux environs de 12€, et celle m’ayant coûté le plus (le Psycho Zaku-II en HG) m’a coûté 40€.

1486127816328
Photo de la notice d’assemblage du Psycho Zaku-II. C’est plus simple qu’il n’y parait, ne prenez pas peur !

 

De plus, les kits demandent simplement une pince, de la patience, et de respecter la notice; Malgré l’écriture en japonais, toutes les grappes et les pièces sont numérotées selon une lettre qui se retrouve dans la notice, ce qui empêche de se peindre, pour un assemblage sans colle. Cet assemblage sans colle permet notamment de les articuler, et le GUNPLA donne des kits détaillés quelque soit l’échelle, avec des mechas articulés dont les pièces sont pré-peintes depuis les grappes. Intuitif, simple et fun !

DSC_0282
Voici la boîte du Zaku-II en HG. Contient toutes les grappes, ainsi que les décalcos (adhésifs) pour les yeux.

 

Bien sûr, vous aurez à prendre une pince séparément. Et quitte à parler de votre création, sachez que tous les kits, à condition de respecter l’échelle, sont généralement compatibles et il est tout à fait possible de combiner des pièces entre elles. Mettre un machinegun de Zaku sur un RX 78-2 ? Mettre la lance-masse du Barbatos sur un Gelgogg ? C’est possible.  Et pour finir le tout, sachez que des Action bases sont en vente (plusieurs prix et coloris sont dispo) et sont prévues pour être compatibles avec de nombreuses échelles, de quoi assurer un dynamisme de vos maquettes une fois en vitrine !

IMG_-zfz59l
D’ailleurs, ce HUGO tiré d’Iron Blooded Orphans est customisé.

Bien sûr, rien ne vous empêche de customiser votre maquette. Faire les lignes et creux au feutre fin noir, repeindre avec de la peinture Tamiya (ou une autre gamme, il existe des produits pour le GUNPLA également) fait également partie du fun : Appropriez vous votre mecha, customisez le, surtout que Bandai vend également des kits d’armement compatibles avec de nombreux modèles !

Prenons l’exemple ci dessus avec ce HUGO dont la tête me rappelle le Sahelanthropus de Metal Gear Solid V, d’où le fait que je l’ai repeint en gris et qu’il faut que je le termine… Si vous voulez faire une référence à un jeu vidéo, à un animé, ou rendre votre maquette telle un mecha sorti de beaucoup de combats, libre à vous !

 

Du coup, je ne peux que vous conseiller d’y jeter un oeil : C’est pas cher pour le prix, c’est fun et reposant à assembler, et il est tout à fait de s’approprier sa maquette pour la transformer selon ses désirs ; Déjà que Gundam permet de nombreux designs très variés (c’est pour ça que je préfère Zeon à la Fédération Terrienne, les designs sont plus variés), n’hésitez pas à checker le catalogue : Impossible qu’aucun modèle ne vous plaise !

Et tenez, voici une petite vidéo de conseils pour rendre votre maquette réussie grâce à de simples astuces !

 

Bonus : Gundam Breaker, le rêve humide de tout fan de GUNPLA

 

Gundam à connu beaucoup de jeux. Même si j’ai pu tester Gundam VS (qui est de l’action sur une carte tournant légèrement au MOBA sur les derniers épisodes) ou encore Gundam Assault Survive, les deux jeux cités permettent pas de créer son propre mecha, et nous font incarner des mechas déjà existants. Alors que les gammes se renouvellent et qu’il ets dur de faire tenir plus de 60 mechas différents, il existe un beat-em-all en arène ouverte, avec certes une grosse composante grinding, un gameplay un peu répétitif, mais jouissif, fun, sans prise de tête et très créatif : Gundam Breaker, actuellement à son troisième épisode.

Gundam Breaker 3 vous place dans le rôle d’un jeune s’initiant à un simulateur de combat de GUNPLA dans une petite salle d’arcade locale, et votre rôle est simple : Devenir le meilleur compétiteur de ce simulateur. A vous de créer le meilleur mecha possible !

Plus de 100 armures sont disponibles (et les DLC en ajoutent, mais le contenu est déjà dantesque), personnalisez les de la couleur aux petits détails, ainsi que leur armement et leurs coups. Créer un mecha avec deux lance roquettes dorsaux, deux sabres à énergie et un canon laser pectoral ? Vous pouvez. Je vous laisse imaginer les possibilités sachant que le jeu comprend une énorme rejouabilité pour looter les pièces d’équipement que vous cherchez (en solo comme en multi), et je vais devoir prendre congé ; N’hésitez pas à découvrir le GUNPLA et surtout Mobile Suit Gundam !

 

 

Je vous laisse avec un extrait de gameplay de Gundam Breaker 3 sur PS4, avec mon petit chouchou : Le Psycho Zaku-II, ode à la subtilité incarnée.

 

 

Publicités

Laisser un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s