Mangas – Le Mystère de la Chair, Les Fruits Sanglants, et Le Tunnel, par Junji Ito

Bienvenue pour un nouvel article qui va parler une fois plus de mangas, d’horreur, et de Junji Ito. Ainsi s’entame la fin du cycle de lectures que j’entreprends sur le bonhomme, et c’est pas trois mangas, mais plutôt trois recueils de courtes histoires du mangaka horrifique que je vous propose, tous publiés aux éditions Delcourt / Tonkam.

le-mystere-de-la-chair

Tout d’abord, Le Mystère de la Chair, qui comprend :

  • La chevelure sous le toit
  • L’accord
  • Le guêpier
  • Les éphémères
  • Les statues sans tête
  • Le mystère de la chair

les-fruits-sanglants-manga-volume-1-simple-22159

Ensuite, Les Fruits Sanglants, qui propose :

  • Les fruits sanglants
  • L’épreuve du dédale
  • L’épée de réanimation
  • Le testament
  • Le pont
  • Logique Diabolique

album-cover-large-19022

Enfin, Le Tunnel, qui comprend :

  • De longs rêves
  • Le tunnel
  • Le buste de bronze
  • Les noirades
  • L’histoire sanglante du village de Shirosuna

The Descent

Dix-sept nouvelles réparties sur deux volumes, toutes d’une longueur assez variable, qui reprennent les codes de ce qui fait le charme des oeuvres de Junji Ito : Du paranormal, de l’horreur qui naît des choses à priori anodines ou là où l’on s’attend le moins, avec au passage une critique sous-jacente des comportements humains. Vouloir rester jeune, les secrets propres à chacun, l’avidité, l’amour, la colère…tout y passe, chacun en prend pour son grade, quitte à ne pas finir indemne.

Je pourrais vous parler des 17 nouvelles. Eh bien, même si je commence à avoir assez lu sur Ito dès a présent, et qu’il arrive toujours à tourner les choses dans quelque chose de malsain qui met à mal les personnages et leur entourage, j’ai du mal à me lasser de son oeuvre. Non vraiment, on pourrait se dire que le schéma « Situation – Evenement paranormal – Entourage du personnage principal qui part en lambeaux – fin de situation où le paranormal à gagné ou n’est pas vaincu » peut être lassant à la longue, mais je me délecte tout le temps de voir des personnages dont on peut imaginer par moments leurs desseins (amour, jalousie, obsessions) qui les perdront tôt ou tard ; C’est surtout la manière dont cela arrive qui m’intéresse. Oui, c’est malsain de vouloir le malheur de personnages fictifs, mais après tout… Peuvent t’ils faire quelque chose contre des choses qui les dépassent ?

Japanese Horror Story

Au final, en cette fin d’année et après toutes ces lectures, je ne peux que vous recommander de jeter un oeil aux oeuvres du monsieur. Pour tous ceux pour qui l’horreur se résume aux jumpscare fainéants et aux creepypasta, essayez Ito. C’est pas entièrement du Lovecraft par l’époque et le pays, c’est pas la course à la bestiole au design horrible de manière constante, c’est de l’ambiance. Et faire naître la peur de notre quotidien, des choses que l’on semble nous protéger, anodines ou inoffensives, c’est en là que réside tout le sel de son oeuvre. Foncez lire ça, n’importe quel, à l’exception peut-être du Journal des Chats, sorte de « blague » quand une histoire de chats anodine peut laisser penser qu’elle va tourner à l’horreur…mais non.

Publicités

Laisser un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s