Comics – Batman Vampire

batman-vampire-40767

 

Bonjour et bienvenue pour un second article d’Halloween ! Cette fois, on délaisse Ashley Williams, pour parler de Batman Vampire, ré-édité chez Urban Comics et réalisé par Doug Moench et Kelly Jones. En cette fête d’Halloween, quoi de mieux que de parler de chauves-souris, de vampires, et d’autres monstres qui arpentent Gotham ?

 

Reign in Blood

 

Batman Vampire commence dans une sorte de Gotham assez particulière, où l’architecture semble à la fois moderne mais également rétro type années 70, avec notamment des véhicules au look marqué. Alors que Bruce Wayne fait des cauchemars étranges où il rêve d’avoir été mordu par une vampire séduisante, la ville subit une invasion de vampires dirigée par Dracula lui-même, qui va se servir de la pègre pour agrandir ses rangs. Et dans cette invasion surnaturelle à laquelle Gotham n’est pas préparée, Batman va devoir s’allier et s’habituer au surnaturel pour lutter efficacement, quitte à perdre son humanité peu à peu…

Comme d’habitude, parlons des points positifs. Très clairement, la colorimétrie de la première partie est assez rétro, et l’on a du mal à dater le récit. Mais toutefois, le rythme est plutôt soutenu, et un Batman « Van Helsing-esque » est une perspective très intéressante, qui permet de revenir allègrement sur un point essentiel du personnage : Batman tue, mais seulement car les vampires sont déjà des morts.

cygp55h

Outre cet aspect différent des histoires de Batman, l’histoire est en elle-même assez prenante, et la perspective d’un Batman effectivement atteint par le Vampirisme et qui lutte malgré lui contre la soif de sang est bien trouvée : Outre revenir sur les principes fondamentaux du personnage, que Batman soit littéralement la chauve-souris, la peur profonde et inhumaine qui règne en maître sur Gotham est un excellent concept. Plus animal que l’homme, moins bourré de gadgets, ce Batman est plus viscéral et direct dans son approche…et j’aime.

 

Toutefois, même si je reste très content de ma lecture qui m’a tenu en haleine sur trois grands actes, je ne trouve pas vraiment de points négatifs à ce comic. Peut-être n’ai-je pas la matière et le bagage culturel nécessaire pour y trouver un défaut, mais c’est soutenu, prenant, la fin est très correcte. Alors plutôt que pinailler, je recommande.

 

7fwsbue

 

Pour finir, si vous voulez offrir un comic Batman plutôt inédit et inventif sur le personnage de Bruce Wayne, lisez Batman Vampire. Même si Bruce n’apparaît que très peu au profit de son alter-ego justicier, la rencontre avec Dracula est aussi sanglante qu’intéressante. Et bien sûr, j’ai volontairement omis de résumer plus haut l’état du personnage durant le comic, mais si je devais donner qu’une phrase pour vous motiver à le lire, ce serait : « Que se passerait t’il si Batman n’était plus humain ? »  La réponse est dans ce comic, de presque 290 pages.

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s