Comics – La Trilogie Kick-Ass

Bonjour et bienvenue pour ce nouveau format d’article !

J’ai décidé de me diversifier, et de reprendre mes articles de comcis que j’ai pu écrire pour d’autres personnes, en les repensant différemment. Et à tout seigneur tout honneur, je commence avec l’une des première reviews que j’ai fait : Kick-Ass. Mais je vais aborder tous les volets.

kickass_hitgirl

Kick-Ass and Chew Bubblegum

Les trois volets de Kick-Ass suivent l’histoire de Dave, un jeune ado féru de comics vivant une vie simple avec ses amis. Pas de succès avec les filles, une famille brisée, une routine d’un geek tout à fait ordinaire.

Mais au fil des trois tomes, Dave va peu-à-peu devenir Kick-Ass, un justicier sans pouvoir, armé de deux matraques et d’un costume. N’écoutant que son courage et son idéal de justice, il deviendra malgré lui (et son intégrité physique) un héros, qui se relèvera toujours des défis qui lui font face. De ses débuts à la fin de Kick-Ass, ces trois comics sont l’occasion de découvrir un héros ordinaire, qui part d’une idée complètement stupide de faire comme dans les comics…et dont l’action fera des émules, tout comme elle fera grandir le personnage.

2243079-kickass2_7_thegroup_001

Kick-Ass est très bien dessiné.  Le style ne ressemble pas énormément à du DC ou du Marvel, il adopte une patte propre pour rendre son New-York aussi gigantesque que crasseux, vicié, et sanglant.

Autre points forts : Les personnages. Outre Dave, Mandy (Hit-Girl) ainsi que le Motherfucker sont vraiment particuliers, atypiques, et aussi drôles qu’attachants. Le tome 2 et 3 nous introduiront de nouveaux personnages, mais ce trio sera vraiment mis en lumière dans le dernier volet. Et l’on prend plaisir (ou pas) à les suivre, et comprendre leurs motivations.

Egalement, les moments de vie, parfois glauques, parfois adorables (la romance de Dave dans le Tome 3) donnent encore plus d’humanité aux personnages. Cette humanité nous est souvent rappelée, tout comme le sang versé ; Personne dans ce monde n’est méta-humain.

100KickAss3_1_F_cover.indd

Kick-Ass 1 et 2 ont un rythme plutôt équilibré, mais Kick-Ass 3 semble fini à la va-vite, et le « grand méchant » est finalement expédié ad patres aussi vite qu’il fut introduit, et le grand moment d’action est assez décevant.

Heroism doesn’t need powers

Kick-Ass est une valeur sûre, qui vous tiendra en haleine sur trois longs tomes. J’ai apprécié leur lecture, et même si le film à quelques petites divergences sur le second volet, Kick-Ass se lit, sans pour autant être un chef d’oeuvre absolu. C’est sanglant, violent, mais toujours humain. Les héros souffrent, portent leurs blessures et leurs fautes, et c’est peut être cette once d’humanité omniprésente qui fait son charme.

Publicités

Laisser un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s