Dossier – Les Hunting Games

Bonjour et bienvenue pour un nouvel article, un peu différent cette fois. Je teste des formats d’articles, au gré de mes envies, et je me suis dit que se pencher sur des genres de jeux parfois méconnus ou assez particuliers serait une bonne idée. C’est pourquoi je vous proposerai deux dossiers pour commencer, et le premier sera dédié aux « Hunting Games », appelés « Jeux de Chasse », qui n’ont rien à voir avec les Cabela Big Game Hunt ou les jeux simulant la chasse au gibier qui nous rappelle la chasse à la galinette cendrée.

Ici, pas de bon ou de mauvais chasseur, mais des guerriers, maniant parfois des armes un poil surdimensionnées, face à des bestioles dépassant deux à trois fois la taille d’un être humain.

TANK3_WiiU TitleSheet

 

Un Hunting Game, c’est quoi ?

Un Hunting Game est généralement un genre de jeu mêlant action, beat-em-all, et RPG. Notre avatar commence généralement tel un débutant, à qui l’on offre sa première arme, et on lui fait vite comprendre que le milieu naturel alentour est sauvage, et qu’il représente un espoir pour les autochtones, et que sa valeur au combat sera la plus grande richesse qu’il pourra acquérir.

Pour mener à bien notre mission, différents types d’armes avec une jouabilité propre sont proposées, afin d’accomplir un catalogue de quêtes classé par niveau, des quêtes les plus simples aux plus ardues, qui demandent une connaissance de l’adversaire et de se préparer en conséquence. D’autant plus que, parfois limité par la jauge de vie et / ou de stamina, savoir où frapper sans se mettre en danger est un plus non négligeable.

toukiden-the-age-of-demons-competences-slayer-003

 

Dragons, Wyverns, et autres créatures de tout genre seront donc combattues, généralement dans des environnements souvent segmentés en plusieurs zones (presque Open-World donc, afin d’économiser la mémoire) où il faudra chercher la créature, l’affronter dans des duels parfois longs, et en ressortir victorieux. Qu’il s’agisse des cadavres de monstres ou dans l’environnement, des équipements et matériaux pourront être récoltés, y compris par de la chasse / pêche (et traditions) / forage, afin d’obtenir un meilleur équipement et améliorer celui-ci.

Bien sûr, affronter un monstre seul est très difficile, voire suicidaire. En effet, ils disposent souvent de beaucoup de points de vie, de faiblesses et résistances, et de nombreuses logiques d’attaque. De ce fait, l’usage d’alliés est très courant, voire indispensable. Les Hunting Games sont en effet des jeux très multijoueur, et la coopération ainsi qu’une coordination au poil peuvent permettre de s’en sortir bien plus aisément. N’espérez donc pas tenter ce genre de jeu en solo, voyez plus cela comme un « MMORPG » sans le côté online avec plein de gens.

fwars_patch_thumb

 

 Les jeux qui ne sont pas des Hunting Games

 

Du coup, certains jeux POURRAIENT s’apparenter à des hunting Games, car ils reprennent beaucoup de ces points. Mais ces conditions citées plus haut sont cumulatives, et non alternatives ; Il ne suffit pas de cocher une condition pour être un Hunting Game.

 

Dark Souls / Bloodborne : Certes, ces jeux de From Software possèdent des armes avec leur jouabilité, des grosses créatures, et de l’open world pas tellement segmenté. Mais ce n’est pas les duels dantesques contre les boss qui en font des hunting games.

bloodborne-overview-coop-screen-01-ps4-us-25feb15

 

Earth Defense Force : De l’open world pas segmenté et des hordes d’ennemis. Ce n’est pas non plus un hunting game, ça tiendrait plus du « Gros jeu d’action avec des flingues ».

edfss1

 

Quelques exemples de Hunting Games

Je vais vous présenter ici quelques exemples de jeux qui sont les principaux représentants de ce genre. Il y en a pour tous les goûts, et les règles mentionnées ci-dessus sont présentes, parfois adaptées selon le soft.

 

Mais tout d’abord, on peut se demander quel était le premier « vrai » Hunting Game paru.

Il est généralement pensé que Monster Hunter est le premier jeu du genre, mais Phantasy Star Online avait déjà pris l’idée de chasser de gigantesques monstres avec trois autres camarades, en 2000, sur Dreamcast.

PSO_Logo

Avec une variante un peu plus différente (Traverser une zone, puis battre le « boss » monstre), et 3 classes à l’armement versatile combiné à trois races aux capacités propres, Phantasy Star Online est donc l’un des premiers Hunting Games sortis. Edité également sur Gamecube et Xbox, Phantasy Star Online adoptait déjà l’esthétique d’un MMORPG sur console en adaptant les poncifs du genre, dans un univers entièrement futuriste.

028A016D154199-c2-photo-oYToxOntzOjE6InciO2k6NjUwO30=-phantasy-star-online-episode-1-et-2

 

Depuis, le genre s’est étoffé suite à l’arrivée de Monster Hunter, et depuis, d’autres licences ont émergé pour concurrencer le jeu de Capcom.

 

 

Monster Hunter (Actuellement à Monster Hunter 4 Ultimate à la date de l’article)

La série des Monster Hunter a d’abord commencé sur Playstation 2, en 2004. Beaucoup d’épisodes ont suivi, qu’il s’agisse des épisodes PSP, de ceux sur Wii / Wii U, et maintenant sur 3DS. Chaque épisode apportait son lot de nouveautés : Nouvelles armes, zones, monstres, possibilités.

L’histoire des Monster Hunter est généralement d’un prétexte à chasser du monstre ; Nouveau chasseur dans le village qui vous a recueilli, Vous allez gagner peu à peu votre place parmi les chasseurs de la région, et affronter des créatures de plus en plus énormes.

monster-hunter-4-ultimate-201481294556_1

Avec une pléthore de styles d’armes disponibles (un peu plus de douze dans les dernières versions), Monster Hunter est un jeu complet, avec un bestiaire qui est certainement le plus fourni à ce jour comparé à ses concurrents, et au niveau de son contenu. Avec un habillage situé dans un monde sauvage empruntant aux mongols, natifs américains dans un gros mélange d’influences, Monster Hunter est un jeu qui s’apprécie réellement sur la longueur, au fil de notre progression, aussi bien de notre avatar que de son équipement et des quêtes offertes.

51lYNxaAFgL

Par contre, même si les derniers épisodes proposent un online très correct et bien fichu, jouer à ce jeu est presque impossible passé un certain stade, étant donné la force des créatures comme mentionné auparavant. Des compagnons d’armes seront donc les bienvenus, même si les dernières versions permettent d’avoir des camiourades Felynes pour attirer l’ennemi et divers autres rôles. Monster Hunter ne permet pas d’avoir des alliés I.A chasseurs, et c’est donc sur des joueurs humains que vous devrez chercher de l’aide.

 

 

God Eater (et God Eater « Burst », sa version améliorée)

God Eater est un « penchant futuriste » bien différent de Monster Hunter. Différent par plusieurs mécaniques, qui le démarquent de son rival. Sorti sur PSP et ressorti chez nous dans une version « plus » nommée God Eater Burst, God Eater prend un environnement post-apocalyptique de notre monde pour base.

La narration est bien plus présente, avec notamment l’escouade qui nous accompagne. D’ailleurs, God Eater à eu droit à un animé pour sa réedition sur Vita (God Eater Resurrection), qui est de plutôt bonne facture. Qu’il s’agisse du chef Lindow aussi détendu qu’efficace au combat, Soma le taciturne, ou encore Alisa qui passe de la soldat d’élite hautaine à la fille traumatisée par son passé, nos compagnons dirigés par l’I.A et aux rôles variés permettront de tenir tête aux Aragami, des créatures responsables de la destruction du monde et obligeant les humains à se terrer dans de gigantesques cités forteresses.

158762-Gods_Eater_Burst_(Europe)-1

Alisa et votre personnage sont les seuls à être des « New Type », des chasseurs capables de transformer leur arme. En effet, votre arme de mêlée (Epée / Claymore / Knife selon le gabarit) qui vous accompagne tout le temps peut se changer en arme de tir. Selon les situations, vous pourrez donc enchaîner des attaques de mêlée et finir l’ennemi à distance s’il s’enfuit. Un peu plus rapide que Monster Hunter, God Eater donne donc dans l’affrontement de créatures aux caractéristiques distinctes qui demanderont également un équipement versatile. Et pour ce qui est de récupérer des matériaux, votre arme est vivante, et peut dévorer les ennemis morts pour récolter les matériaux. Pour les ennemis vivants, dévorer vous donnera un tir bonus pour un temps limité, ainsi que d’éventuels bonus.

002

Quand Monster Hunter et d’autres jeux proposent du craft d’armure, d’armes, et éventuellement de l’alchimie avec de la cuisine ou autre, God Eater propose un système très complexe mais complet pour créer ses munitions. Trajectoire de tir, effets, types de dégâts…Le système peut donner des trucs permissifs, mais qui restent assez équilibrés et utiles contre certains monstres. Que vous fabriquez un laser, un tir à multi-fragmentation, une bombe de soin, vous trouverez de quoi spécialiser encore plus votre chasseur.

 

Toukiden (et Toukiden Kiwami, sa version améliorée)

Toukiden, ce serait résumable à « Et si l’on mettait l’univers Japonais Féodal dans Monster Hunter ? »

Sorti en 2013 sur Ps Vita, par les développeurs de Dynasty Warriors, Toukiden est le « Monster Hunter » de Sony, depuis que la licence de Capcom à migré chez Nintendo.

Et quel résultat : Des Oni à tuer, des personnages semblant tout droit sortis de Dynasty Warriors, et un parti pris visuel plutôt léché, surtout sur Vita.

Online_Play_(4)

Dans un petit village protégé tant bien que mal par une barrière magique que gère une prêtresse, des chasseurs sont recrutés pour bouter une invasion de démons hors des terres : Des petits diablotins aux démons chtoniens, la menace n’est pas prête de s’arrêter, et vous pourrez compter sur beaucoup d’armes, et de mitama (esprits) pour vous aider.

Le jeu se veut assez simple à jouer : Le craft et les upgrades sont moins compliquées à assimiler, on peut tout à fait faire une bonne partie du jeu seul grâce aux I.A, et l’on dispose en combat d’un « œil de vérité » qui, contre de la stamina, révèle les parties amputables des démons, chose non présente chez beaucoup de ses concurrents.

Online_Play_(1)

En effet, les ressources pourront être obtenues en « purifiant » des cadavres et des corps, demandant d’être immobile, ce qui crée un cercle magique récoltant les ressources (cela peut prendre un temps variable). Cette purification permet également de relever les alliés, et d’utiliser un des quatre sorts du mitama qui est associé à votre arme. Chaque mitama possède une spécialité (Attaque, Défense, Ruse…), et ces spécialités offrent 3 sorts propres par genre en plus du soin commun. En plus, les mitama sont des bonus passifs ; Avec plus de 100 mitama dans le jeu qui peuvent prendre de l’XP et évoluer, bon nombre d’approches sont possibles.

Toukiden, c’est donc du Monster Hunter dans l’ère japonaise traditionnelle, avec son lot de références au folklore japonaise dans le bestaire. Un bestiaire moins fourni que son homologue de Capcom, mais qui gagne encore plus de rapidité, de beauté visuelle, et de plaisir de jeu immédiat.

 

 

Soul Sacrifice (Soul Sacrifice Delta pour sa version grandement améliorée)

Quand Keiji Inafune ne fait pas des Kickstarters au résultat moyen, ou qu’il produit des jeux soufflant le chaud et le froid (ReCore en tête), il participe à la création d’un jeu unique à la Vita. Une de ses dernières exclues restantes, si l’on veut être mauvaise langue. Et pour l’univers, on a quitté le Japon Féodal, le Futur, et l’univers de Monster Hunter : Ici, on vient plus lorgner sur du Dark Souls / Bloodborne : C’est Dark Fantasy, avec une narration morcelée qui est certainement la plus triste et déprimante de tous ceux testés ici, y compris sur mon blog en général.

06

Dans un monde où des humains finissent corrompus et possédés par leurs désirs et leurs vices, votre personnage est condamné à mourir par la main du sorcier Magusar, alors que les sorciers sont les « tueurs » de monstres de cet univers.

Dans votre cellule, vous trouvez Librom, un grimoire vivant (qui ferait un excellent Necronomicon) qui vous invite à vivre les souvenirs passés d’un sorcier dans ses pages. Ce sorcier, c’est votre avatar, dont l’histoire, l’apparence, et la destinée n’appartient qu’a vous.

Libre à vous de commencer l’histoire de Magusar puis d’enchaîner sur les souvenirs d’un sorcier allié, etc… Le jeu vous propose dès le début de tuer Magusar quand vous le désirez (mais je vous conseille de leveler, hein) et dans la version Delta du jeu, de choisir votre « camp ».

SoulSacrificeDelta_PS_Vita_Test_001

Pour faire simple, tout le jeu sonne comme un Hunting Game (Monstre a tuer dans une zone, etc…mais sur un niveau non morcelé) mais possède des composantes qui diffèrent des jeux présentés ici.

Tout d’abord, le monstre (qui est toujours un humain corrompu) sera laissé à votre sort : Sacrifier, Sauver, ou laisser au destin dans SS Delta. Le sacrifice offre de la force, le sauvetage de la résistance, en plus d’avoir un éventuel compagnon d’arme supplémentaire dans les I.A pouvant nous aider. Et dans Delta, il y a trois « factions » dont les effets de sacrifice / sauvetage octroient un bonus particulier. On vous demandra de choisir votre camp.

Votre personnage n’a pas d’armure (c’est votre vie), mais dispose de deux pages de 3 sorts à usage limité (qu’on peut recharger en sacrifiant / sauvant) allant du corps à corps à la distance, l’invocation… ; Egalement, on note des runes altérant ses statistiques et liées à votre taux de sacrifiés / sauvés, et un rite interdit qui est un « super-pouvoir » réutilisable qu’après avoir payé un coût avec les lacrima, monnaie du jeu. Et ce rite, qui emploie de manière horrible le corps de votre sorcier, peut avoir un effet secondaire : Ne laissez pas traîner le malus trop longtemps.

2014-05-24-173430

Les missions vous octroient des nouveaux sorts, fusionnables pour en obtenir de nouveaux, des âmes utilisables pour augmenter votre niveau d’intelligence (niveau de quête), un donjon aux vagues aléatoires est dispo dans Delta, le bestiaire s’inspire des contes ayant rencontré l’environnement de From Software, on peut créer des missions pour permettre d’obtenir des composants supplémentaires, nos alliés peuvent nous sacrifier en combat pour se booster…

Il y a beaucoup à dire sur Soul Sacrifice, qui est juste impressionnant dans ce qu’il propose. Et histoire de vous motiver à essayer, outre le fait qu’il est jouable en ligne, possède un bestiaire assez fou qu’on peut tout-à-fait affronter seul, il possède une bande-son magnifique, enregistré au Skywalker Sound Studios de Los Angeles. Et ça, c’est la classe absolue. En voici un échantillon.

 

 

Freedom Wars

Freedom Wars nous expédie dans un futur se déroulant en 102 018, quand la planète a été dévastée par des machines et d’autres monstres mécaniques inconnus. Regroupés dans les Panopticons, des cités-état totalitaires, les nouveaux-nés, pour lutter contre l’accroissement de la population, se voient condamnés dès leur naissance à 1 000 000 d’années de détention. Bien sûr, ce n’est pas absolu, et le seul moyen de baisser cette peine est de participer au bien de son Panopticon, ce qui inclut d’affronter les Ravisseurs, ces créatures d’origine inconnue qui enlèvent les humains.

Freedom Wars comprend une narration très présente, avec un scénario qui se dégonfle entièrement vers la fin, et qui est assez confus. Toutefois, c’est visuellement très réussi, et le mécanisme de peine est mis à contribution, car les points de droits, la monnaie du jeu, vous octroient le « droit » d’améliorer l’armement de vos alliés, acheter de nouveaux vêtements….ou courir plus de 10 secondes sans s’arrêter, et parler aux citoyens sans peine. On en est à là.

2014-10-28-020542

Outre cela, notre personnage possède un androïde entièrement customisable, qui nous accompagnera au combat. Avec 3 I.A nous aidant au combat avec leur androïde, on arrive à un maximum de 8 soldats par groupe, pour affronter les machines. Et histoire de les combattre efficacement, tous les personnages disposent de deux armes, qu’elles soient à feu où de corps-à-corps, et d’une liane qui peut immobiliser, défendre, soigner, et vous servir de grappin.

Cela donne des combats assez rythmés et rapides, y compris contre des cibles non monstres comme des escouades de soldats, et cela vient en contraste d’un système d’amélioration d’arme ultra complexe et fourbe (et je pèse mes mots) qui est secrètement calculé sur la stat de base (aléatoire lors de la récupération) d’une arme, et ces stats viendront influencer son potentiel d’évolution futur. Selon qu’un Autocanon fasse 350 ou 343 points de dégâts au niveau 1, leurs évolutions diffèrent. C’est très dur de deviner sans passer par Internet, et améliorer un arme en y greffant les modules de certaines armes pour la rendre a priori plus puissante peut gréver sans le savoir sa courbe estimée d’évolution.

Freedom-Wars-Teaser_01-08-15

On dispose également d’installations qui pourront crafter et améliorer des équipements pour nous, avec une attente en temps réel. Pour la diminuer, vous pouvez employer des citoyens spécialisés dans la médecine ou les armes pour maximiser vos résultats estimés et réduire l’attente. Et cette attente est plutôt entravante.

Pour finir, les années de prison au dessus de votre personnage servent de « fil rouge » à votre progression et évolution en grade, et plus vous donnez de ressources obtenues à la fin d’une mission à votre Panopticon, plus la réduction de peine s’intensifie. Mais ne croyez pas que c’est simple pour finir à 0 années de détention.

2739935-fw0001

Avec du multijoueur jusqu’à 4, y compris en PvP, qui augmente les résultats d’un Panopticon choisi selon notre zone géographique, le jeu possède une construction intéressante qui met aussi bien les chasseurs en compétition qu’en coopération. Freedom Wars possède des mécaniques un peu redondantes, mais également d’autres très inattendues !

 

 

Les futurs Hunting Games à venir

De nombreux jeux de ce genre vont bientôt sortir, grâce à la notoriété qu’a acquise Monster Hunter. Le genre du Hunting Game à le vent en poupe et certains adaptent la formule à leur sauce, en essayant de la rendre plus dynamique ou en changeant les mécanismes pour se démarquer.

 

 

Scalebound

Quand le patron de Platinum Games veut faire un jeu de ce genre, il choisit quelque chose d’assez improbable, avec un héros à la Dante du reboot de Devil May Cry qui possède un dragon de compagnie. Le jeu propose de la coopération à 4 et une jouabilité intéressante avec le dragon, mais n’en a pas encore assez montré pour se faire une idée claire.

 

Horizon : Zero Dawn

Horizon : Zero Dawn a surpris durant les précédents E3, dans une ambiance Post-Apo où l’humanité revient à une sorte de préhistoire futuriste. Avec un bestiaire de créatures mécaniques en pleine nature, un arc avec des munitions très différentes, et un Open World non partitionné, Horizon : Zero Dawn a de quoi intriguer.

 

Toukiden 2

La suite de Toukiden, avec plus d’armes, un monde entièrement open-world, et un rendu graphique toujours aussi correct. Je signe.

 

Monster Hunter Generations

Monster Hunter Generations se veut être un best of de la licence jusqu’ici, avec toutes les classes d’armes à ce jour, et une jouabilité augmentée par les « styles de combat » qui octroient des coups spéciaux supplémentaires.

Pour avoir testé la démo, j’ai pas trouvé le jeu drastiquement plus « nerveux » comparé au précédent volet, mais bien plus souple et fourni visuellement, avec des effets de « particules » qui feront peut-être un peu tape-à-l’oeil (trajectoires de sabre, sable qui s’éparpille quand on tape l’arme au sol…) mais qui sont les bienvenus.

 

 

God Eater 2 : Rage Burst + God Eater Resurrection

Il s’agit ici de la suite de God Eater, et également d’une refonte du premier volet avec le moteur du 2. Au programme : Nouveaux Aragami, nouvelles mécaniques de dévorement avec l’arme, et une nouvelle histoire. Pour ma part, je suis plutôt intéressé, surtout qu’en Europe, acheter le 2 donnera un code de téléchargement gratuit de God Eater Resurrection !

 

 

Et voici ce qui clôt ce long dossier sur les hunting Games ! J’espère que ceci vous à plu, et je vous dis à la prochaine pour le prochain dossier ! En attendant, profitez du beau temps, jouez, et amusez-vous !

Publicités

Laisser un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s