Evenements – Débriefing de l’E3 2016

Bonjour et bienvenue pour un nouvel article fait sur le moment, qui sera là pour faire un petit débriefing de chaque conférence passée lors de cet E3 2016, et ainsi résumer ce qu’il faut retirer de cette itération 2016 du salon, les plus, les moins, ainsi que plusieurs sujets.

Pour ceux abonnés à la Page Facebook, vous avez eu droit à tous les résumés de conférence peu de temps après qu’elles aient eu lieu (Hormis Bethesda que je n’ai pas regardé). Oui, je me suis farci le PC Gaming Show, Sony à 3h du matin, et le Treehouse de Nintendo.

Donc, il est temps de dire ce que j’en ai pensé : Parlons d’abord brièvement des conférences éditeur par éditeur, des choses que j’ai retenu, ainsi que des interrogations, et prévisions que ce salon nous à montré.

 

Les Conférences

Avant de considérer ce point, un petit instant actualité, car la tuerie récente d’Orlando dans la Discothèque Pulse à chamboulé les Etats-Unis, et les communautés LGBT dans le monde. Même si l’acte est évidemment homophobe, il provient également d’un abruti à la solde de Daesh, et il ne faut pas oublier ça. Et j’apporte mon profond soutien aux victimes, directes ou par ricochet, de cette atrocité.

Je précise volontairement et en préambule ce point car cet épisode arrive avant un salon où des jeux de tir sont montrés ; Parfois décriés par les médias par leur « réalisme » et leur « violence » (ces mêmes médias qui descendaient le jeu vidéo avant de revirer sa veste en accordant de la visibilité à l’eSport), on s’attendait peut-être à une programmation révisée ; Il n’en a rien été pour TOUS les jeux montrant du FPS. Mais la plupart des constructeurs ont fait un message d’introduction sur Orlando, hormis EA.

Pour les conférences, je vais résumer mes impressions en quelques lignes par conférence :

EA-logo-black

Electronic Arts, hormis le gameplay de Titanfall 2 et la partie multi à 64 de Battlefield 1, à montré un peu trop de trailers / carnet de développeurs. Ce qui est très dommage, surtout pour Mass Effect Andromeda qui commence à se faire désirer DE MANIERE TRES ENERVANTE.

Bethesda-Logo

Bethesda à montré du trailer pour un nouveau Quake, à fait ses annonces de DLC pour Fallout 4 et Doom, et s’est concentré sur Dishonored 2 en dévoilant gameplay et éditions collector. Enfin, le retour de Prey est intriguant. Le résultat est un peu mieux qu’EA, pour moins de jeux présentés.

MSFT_logo_rgb_C-Gray.3b156229

Microsoft à complètement assumé l’échec de la Xbox One : Tous les jeux présentés (qui ont leaké) sont cross-buy / cross-save / cross-platform Windows 10 et Xbox One. Qui plus est, une version Slim de la Xbox One fut annoncée. Mais le plus intriguant est l’annonce du Projet Scorpio, sorte de « monstre de puissance » prêt pour la Réalité Virtuelle (Même si Hololens était absent) et la 4K. J’y reviendrai plus tard. Pour le reste, du gameplay (chorégraphié) et des trailers, souvent des suites.

pcgaming

Le PC Gaming Show à montré beaucoup de « World Premiere » de jeux, mais la conférence traînait beaucoup trop en longueur. Surtout, elle est moins « publicitaire » que l’an dernier et un peu mieux réglée sur les interventions par jeu. Courage, faites des efforts.

logoUbisoft_black2

Ubisoft à fait un show très varié, avec cette patte décomplexée et délirante signée Aisha Tyler, qui était là encore maîtresse de la conférence. Malgré les leaks, Ubisoft à fait son traditionnel mix trailer, parfois gameplay, avec parfois des annonces de contenu. Mais surtout, un message fort pour les 30 ans de l’entreprise, avec un Yves Guillemot (PDG actuel d’Ubisoft) sur scène clamant l’indépendance et la créativité de ses studios. Prends toi ça, Vivendi « Bolloré » Universal.

sony-logo

Sony est passé en mode « Playstation Direct. » Là où, dans les autres conférences, chaque segment vidéo était entrecoupé de parlotte (parfois mal timée et très longue comme EA et FIFA), ici, c’était très souvent trailer / gameplay qui s’enchaînent. Avec un retour triomphal d’Hideo Kojima et un petit passage sur la Réalité Virtuelle, beaucoup de concret fut montré.

2000px-Nintendo.svg

Nintendo n’a pas réellement fait de Nintendo Direct. Le Treehouse de cette année s’attardait LONGUEMENT sur Pokémon Soleil / Lune et The Legend Of Zelda : The Breath of the Wild. Même si cela était exhaustif au possible, cela était beaucoup trop long pour ce qui était montré.

Je retiendrai quelques points des conférences :

  • Quand même, quand on voit les conférences du type Ubisoft / EA / Bethesda, pour en revenir à mon édito sur l’E3, on comprend plus pourquoi faire encore une conférence. Pour certains, les 3/4 de la présentation étaient des trailers de jeux, qui seront de facto pas forcément jouables directement par les journalistes.

 

  • Sony à adapté un format très agressif avec beaucoup de trailers / gameplay de jeux. quitte à faire passer la parlotte au second plan. Y’avait pas de hipster sur scène, ni de segment jeux mobile, et plus la Vita. Que du jeu, et très peu de développeurs sur scène.

 

  • Cette année, c’était grappin, suites, et des nouvelles licences qui ont encore un peu de mal à provoquer de la joie. Hormis Steep chez Ubisoft, j’ai pas trop vu de jeux qui à tapé dans l’oeil.

 

  • Microsoft remporte la palme du bullshit marketing avec les « avis » de développeurs dans sa vidéo sur le Projet Scorpio. Dans le genre « on balance des trucs comme ça en rafale car ça fait cool », on a eu « les pixels les plus fins jamais vus » (déjà supprimé sur le trailer disponible sur Youtube et la communication officielle) et « 6 Téraflops » (encore faut-il savoir la valeur sur la Xbox One actuelle et son rôle.)
docbrown
6 Téraflops, Nom de Zeus !
  • Enfin, Nintendo : Trop de parlotte pour si peu. Mettre près de 4 heures pour détailler les nouvelles fonctions de Pokémon Soleil / Lune et expliquer le nouveau Zelda est bien trop long ; Un trailer de 4 minutes par jeu aurait fait l’affaire avec des séquences vidéo. Mais au moins, Zelda est jouable sur place.

 

Les Tops et Flops

Si je devais retenir 10 jeux qui m’intéressent un peu :

  • We Happy Few : Ce mix improbable entre de l’art-déco dystopique, combiné au principe d’Equilibrium avec une pilule qui donne une vision faussée, mais joyeuse du monde. J’aime ce feeling à la Bioshock qui s’en dégage.

 

 

 

  • South Park : The Fractured but Whole : Du Tactical RPG, où le Marvel / DC cinematic universe en prennent plein la tronche. Toujours chapeauté par les créateurs de la série, je signe direct.

 

 

 

  • Forza Horizon 3 : Enfin sur Windows 10, en Australie, avec du Rallye, du Drift, de la course sur route. En bon fan d’auto, je le testerai.

 

 

 

  • Dishonored 2 : More of the same, avec deux persos. Hâte de voir comment tout cela se goupille.

 

 

 

  • Death Stranding : Un trailer très surprenant, qui me met assez mal à l’aise par l’ambiance qu’il pose.

 

 

 

  • Prey : L’ambiance sci-fi / fantastique m’intrigue beaucoup !

 

 

 

  • God of War : Kratos au Valhalla ? Kratos chez les nordiques ? Kratos et son fils ? Mais où est l’ambiance d’avant ? Je suis curieux.

 

 

 

  • Resident Evil VII : Tiens, Outlast, SCP, et tous ces trucs d’horreur en vue FPS ont donné des idées. J’aime le risque qui est pris, c’est déjà plus horrifique.

 

 

 

  • Halo Wars 2 : Si c’est tout aussi bon que le premier, je prends direct.

Si je devais noter 5 déceptions :

  • For Honor : Ca semblait sympa. Et puis, le système de combat, on dirait un Dynasty Warriors-like avec les combats d’Assassin’s Creed.

 

 

  • Scalebound : Quand le Dante de DmC rencontre Monstrer Hunter dans un univers particulier qui fait pas trop envie.

 

 

 

  • Final Fantasy XV : Le jeu des fans de yaoi, qui montre plus de démos que d’avancement technique.

 

 

 

  • Trials of the Blood Dragon : Hormis la B.O de Power Glove, le jeu n’est pas réellement un Trials. Dommage.

 

 

  • Watch Dogs 2 : Tout allait bien, sauf que j’ai du mal après le premier qui m’a ennuyé et le côté hacker encore un peu trop caricatural.

 

 

Réflexions annexes

A la sortie de la conférence Microsoft, beaucoup de réactions, professionnels comme amateurs, se sont fait entendre. En effet, le principe du Projet Scorpio à de quoi surprendre.

Dans les faits, la Xbox One est commercialisée depuis 2013, et va connaître une version Slim permettant d’avoir de la vidéo en 4K. Mais surtout, le Projet Scorpio, qui après une vidéo de marketing navrante (Entre l’histoire des pixels et des téraflops, je m’en lasse pas), fait le pari de la puissance, de la 4K, et du VR Ready. Et surtout, les mêmes jeux, sur toutes les consoles de la famille Xbox One : on ne change pas de génération de consoles, donc.

Premièrement : Il est assez difficile de croire qu’avec un gain de performances matérielles, les développeurs fassent des jeux qui ne prennent pas complètement parti de ces nouvelles caractéristiques. Car si les jeux doivent être compatibles sur les premières Xbox One comme sur les « Scorpio », ça reviendrait à sous-exploiter la console. L’inverse serait déjà plus probable, en se servant de ce boost de puissance pour améliorer les futurs jeux. Du coup, la promesse du « jeu pour tous » passerait à la trappe, et des exclus Scorpio ne seraient peut être pas à exclure. Afin de comprendre à quel point ceci serait idiot, je vous renvoie au principe de la 3DS / New 3DS et ses exclus, qui sont Xenoblade Chronicles 3D, Isaac Rebirth, et Wind-Up Knight 2. Il vous suffit de regarder les chiffres de vente pour constater à quel point ce fut une réussite.

Deuxièmement : Repasser à la caisse 4 ans après pour améliorer sa console SANS changer de génération va être dur à avaler. Jusque là, une génération de consoles dure en moyenne de 5 à 7 ans, et le choix de la console était motivé par ses acheteurs par le fait d’avoir du matos « durable » sur 5 à 7 ans sans devoir repasser à la caisse pour profiter des nouveautés, en opposition au PC dont les pièces se doivent d’être changées pour rester au niveau de l’avancée des composants.

Du coup : Microsoft passe sur une logique « d’obsolescence » de PC ? Avec une machine fermée ? Les « Steam Machines » lui font peur ? Et surtout, Microsoft possède un online payant, et maintenant il faudrait repasser à la caisse pour avoir la version définitive de la console ? Finalement, un PC avec Steam à plus d’avantages si l’on met de côté le prix. Et histoire d’enfoncer le clou, la conférence présentait que des jeux disponibles Xbox One ET Windows 10. Je dis ça….

Troisièmement : On pourra toujours me sortir que la Scorpio est somme toute accessoire. Mais alors, quel est son intérêt ? La console à souffert d’une communication désastreuse avant sa sortie avec les DRM et le Online imposé (#DonMattrickNeverForget) avant de rétropédaler, avec en en plus un prix 100€ plus élevé que la PS4 (qui elle n’a pas encore présenté le modèle NEO pour mieux supporter la VR), et maintenant, elle baisse de prix (environ 300€) et s’apprête à recevoir un modèle Slim ET un modèle « Plus de Puissance » ? A qui se destine t’elle ? Comment justifier alors de payer plus cher si une console à 300€ fait tourner aussi bien les jeux que sur le modèle plus cher ? Et ne me répondez pas le 1080p / 60 FPS, ça n’arrivera pas.

 

 

Une deuxième chose concernant les conférences : j’ai dit plus haut que le modèle du Nintendo Direct serait très utile à certains éditeurs. En tout cas, cela permettrait d’empêcher des fuites, en adoptant une communication entièrement en interne. Regardez, Nintendo subit très peu de fuites d’information en amont des Nintendo Direct. Comparé à la fuite de Nerdlist qui disposait de pratiquement TOUT le plan de la conférence Microsoft et des annonces…

Certes, on peut pas combattre facilement les fuites. D’ailleurs, certains éditeurs ont proscrit les appareils d’enregistrement audio et vidéo lors de leurs shows, ainsi que sur certaines présentations. Certains ménestrels très professionnels ont d’ailleurs été étonnés d’avoir été refoulés pour n’avoir pas suivi de simples règles.

GameBlog refoulé de l’event Bethesda : http://www.gameblog.fr/news/59709-bethesda-nous-a-empeche-de-filmer-son-evenement-video-et-exp

Dernière petite réflexion : Le salon s’est ouvert cette année au public. Et si, finalement, l’E3 n’était plus que pour les pros, mais un salon plus ouvert qui à perdu de son importance ? En référence à mon précédent édito sur l’E3, peut être bien que le futur intérêt de ce salon ne passerait plus par les conférences, mais par les jeux présents, et espérons-le testables. Malgré tout, encore beaucoup de présentations hands-off et de trailers font le gros du show sur place, et il y a peut être une carte à jouer en augmentant l’interactivité avec le public.

En tout cas, j’espère que cet article vous à plu, et n’hésitez pas à le partager, et à aimer ma page Facebook si le coeur vous en dit ! Ce fut un plaisir de partager cet événement avec vous, et je vous retrouve dans un prochain article !

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s