Test – Senran Kagura Estival Versus

Marvelous-Senran-Kagura

Après deux Beat’em’All sur 3DS, un jeu de cuisine et de rythme, et un beat-em-all dans des maps semi-ouvertes, Senran Kagura revient sur PS4 et PsVita avec Estival Versus, un nouveau jeu en mode estival, avec tout ce que la licence sait faire : Des poitrines, des héroïnes stéréotypées et friponnes, et des situations aussi cocasses que lascives. Qu’en est il donc ?

 

Wonderbra 101

 

 

Pour ceux qui ne connaîtraient pas l’univers de Senran Kagura, il s’agit vaguement d’affrontements entre deux écoles entraînant des Shinobi (des ninjas, en gros), la Hanzô Academy et la Hebijo Academy, toutes deux rivales. Le scénario est assez bateau et très shônen, à la limite de la parodie. En fait, c’est surtout une excuse fan-service pour montrer des duels entre des jeunes filles aux formes généreuses (et abusées) avec autant de tenues, dialogues, et situations pour régaler les otakus.

Estival Versus, dans tout ça ? Eh bien les deux écoles se retrouvent malgré elles sur une île, avec deux autres écoles « clandestines », et encore une autre faction. Ce sera toujours autant de dialogues avec des doubles sens, codes du shônen (progression du personnage, fierté par rapport à un défunt, bla bla bla…) pour remplir les phases de non gameplay. Personnellement, ayant joué à Senran Kagura Burst sur 3DS, j’avais abandonné vite fait l’intérêt du scénario. Car l’intérêt du jeu réside ailleurs. Certains diront dans le fan-service et les nichons. Mais Estival Versus à bien plus à proposer….quoique.

SENRAN-KAGURA-ESTIVAL-VERSUS-1024x576

Le jeu se joue donc comme un « Dynasty Warriors » mais en bien plus léger dans sa formule : Une map ouverte, avec des groupes d’ennemis à tabasser par vagues, et ensuite affronter, parfois, une ou plusieurs filles Shinobi dans des duels comprenant des vêtements déchirés, pour finir en petite tenue ou nues (le jeu est bien évidemment censuré) dans des poses humiliantes.

Si Tumblr était déjà à feu et à sang à la vue de Dead Or Alive Xtreme 3, les Senran Kagura provoqueraient un tel tollé, qu’a tire de comparaison, les manifs contre la Loi Travail d’El Khomri seraient comparables à un pogo lors d’un concert de Chica Vampiro.

Par contre, je souligne un énorme bémol : Map Ouverte, c’est sans compter les murs semi-invisibles colorés qui bloquent des accès. Alors ils sont contournables, on peut monter sur des bâtiments et donc passer de l’autre côté. Mais quand la map est fermée, qu’on peut pas escalader, et que les ennemis à tuer sont bloqués dans un couloir bloqué par un mur semi-invisible à chaque extrémité, cela donne des situations absurdes, où l’on tape des ennemis bloqués par un mur. Et pensez vous, même s’il y avait une sortie, l’I.A est réglée pour vous taper, pas contourner un obstacle.

Pour le reste, les personnages disposent d’un coup faible ou fort, d’un dash, et d’un saut. Il y a possibilité de bloquer les coups, d’enchaîner l’ennemi en l’air suite à un combo, ou de sortir des techniques shinobi (complètement classes ou débiles, ça dépend du perso). Pour cela, le jeu est très simple à prendre en main, et tout se comprend facilement. Les personnages ont un mode normal, un mode « shinobi » (coups plus forts, techniques activées, certains coups changés) ou un mode « Frantic » (combat en lingerie, vitesse et puissance améliorées au détriment de la résistance) qui sont changeables en combat sous certaines conditions.

senran-kagura-estival-versus-2015-01-30-6

Perdez votre vie et vos vêtements se déchireront, avec une animation très fan-service à la clé. Et si vous donnez le coup de grâce devant un point d’importance, vous débloquerez une animation humiliante pour l’ennemi. Enveloppée par un poulpe, mise en cage, emprisonnée dans un filet de volley, je vous passe les nombreux exemples. Et bien sûr, les niveaux comprennent des objets utilisables, des balises à détruire pour gagner des bonus, et tout autant d’endroits pour combattre. Les niveaux sont d’ailleurs plutôt variés.

Parlons de ce qu’il y a autour, comme par exemple la Dressing Room, dans le menu principal. Les missions, qui sont toutes récompensées par un rang et de la monnaie, vous permettront d’acheter vêtements et accessoires pour customiser votre waifu fille favorite. Vous pourrez d’ailleurs sauvegarder plusieurs tenues, comprenant un ensemble normal et shinobi. Et si vous êtes d’humeur friponne, vous pourrez activer un mode interactif où le tactile sera mis à disposition pour titiller la demoiselle, déchirer ses vêtements, ou faire un bisou. Oui, on en est là.

SKEV_01-19-15

Il y a également un mode photo où vous pourrez mettre une ou plusieurs filles avec des poses, vêtements, et décors différents, afin de les sauvegarder comme fond d’écran, par exemple.

Et bien sûr, une boutique vous permettra de titiller la vendeuse d’acheter des nouveaux vêtements, accessoires, artworks, musiques, ou de tenter une loterie pour obtenir des maillots.

Sur le gameplay, Estival Versus est donc très fun, simple à prendre en main, et les affrontements contre les héroïnes seront très nerveux, rapides, où les techniques s’enchaînent dans un tourbillon de fan-service et d’effets visuels, qui continuent même en dehors des combats. Et même sur Vita, le jeu tient la cadence constamment. Ce qui est très bon.

 

Shinobi’s Secret

 

Autant sur Vita que sur PS4, hormis quelques textures perfectibles des décors, le jeu possède un rendu manga fluide, bien réalisé et sans ralentissement. Même si les demoiselles ont été mises en avant dans l’histoire, le jeu comprend très peu de bémols graphiques notables. Et c’est un très bon point, car Senran Kagura Burst sur 3DS manquait à mon goût de fluidité.

 

En ce qui concerne la durée de vie, le jeu propose un contenu conséquent, car la version Européenne comprend les DLC de la version japonaise. 2 campagnes + Mode mission comprenant bon nombre de missions sur 3 modes de difficulté et pouvant être refaites avec n’importe quel personnage, un roster de plus de 30 personnages avec un style de combat différent, et plein de trucs à débloquer, en plus du levelling de chaque personnage. Estival Versus est on-ne-peut-plus complet, fourni en contenu, et ce n’est pas que du rembourrage.

senran-kagura-estival-versus-07-13-15-6

Les musiques ne m’ont pas particulièrement marqué, mais les voix sont celles qu’on attend d’un jeu comme ça : Des voix de filles très émotives, avec autant de rires, cris de combats, et gémissements. Je vous laisse imaginer.

Le jeu comprend un mode versus jusqu’à 4 (8 sur PS4), et le jeu comprend encore quelques DLC de nouveaux vêtements, ou des jetons spéciaux de loterie achetables à l’unité. C’est vraiment très dispensable vu le contenu proposé de base.

 

 

NSFW : Naughty Shinobi Fighting Wet

 

 

Senran Kagura Estival Versus est donc un bon petit jeu, malgré l’habillage fan-service de la licence ; Cela ne révolutionnera pas le genre, d’autant que les fonctionnalités « coquines » du soft ne seront pas du goût de tout le monde.

Malgré cela, le contenu fourni, et ce quelque soit la version, vaut son prix. Et niveau fan-service, c’est bien moins cher que les Dead Or Alive, mais tout autant irrévérencieux au vu de l’image féminine qui en prend un coup, dans une ambiance bon enfant, délirante, et complètement nanardesque qui, malgré tout, rendent ce jeu amusant.

C’est couillon, c’est fripon, y’a des nichons, mais c’est fun et c’est ça qui est bon.

Publicités

2 commentaires sur « Test – Senran Kagura Estival Versus »

    1. Je vous remercie ! 🙂

      En même temps, je prends la série des Senran Kagura comme une parodie des jeux ecchi et fan-service. Que ce soit les dialogues, le fan-service complètement con, je vois mal comment le prendre autrement. Et du coup, voila la raison de cette conclusion 🙂

      J'aime

Laisser un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s