Test – XCOM Enemy Unknown

8801734-13925620

Quand Firaxis remet au goût du jour la licence XCOM, connue des amateurs de stratégie des années 90, l’attente fut palpable. Cette licence combinant habilement gestion, stratégie au tour par tour et évolution de nos troupes connut de nombreux admirateurs, et se paie aujourd’hui un remake. A l’heure où sa suite vient de sortir, qu’en est t’il ?

 

Vigilo Confido

 

En 2015, l’Humanité connaît son premier contact avec les forces extraterrestres. Hélas, ils ne sont pas amicaux, mais plutôt hostiles, et envoient des forces d’invasion partout sur le globe. La cellule de défense XCOM, un projet militaire secret mondial, est sur le pied de guerre pour défendre le monde. Et c’est à vous, joueur, qu’il revient de guider la défense terrestre, avec tout autant de recrues à former pour bouter les aliens loin de la planète bleue.

 

Le gameplay du jeu s’articule autour de deux grandes parties : La partie gestion de votre base, et la partie combat.

La gestion vous demandra d’installer diverses installations pour augmenter la production énergétique de votre base, de gérer les finances avec la mise en place de projets de recherche pour améliorer la technologie, l’armement, et les moyens disponibles pour vous soldats ; Vous pourrez également recruter, personnaliser, promouvoir vos recrues, depuis le bleu-bite jusqu’au sniper émérite qui ne compte plus les crânes d’aliens perforés d’une balle.

Et bon sang, la partie gestion fait beaucoup dans le jeu. Ne serait-ce que gérer son temps, faire des choix de missions, aider les pays en assurant une protection satellite et aérienne efficace sous peine de voir les soutiens s’envoler, ce qui n’aide pas quand l’horloge « de fin du monde » approche peu à peu de la fin de partie forcée (les aliens gagnent). Heureusement, l’efficacité des opérations de terrain, la limitation des pertes humaines et des recherches fructueuses vous aideront à cette réussite.

Le combat vous enverra sur des cartes aux éléments destructibles avec une escouade de 4 (maximum 6) soldats sur le terrain ; Qu’il s’agisse de faire place nette, extraire des données ou un VIP, tout le jeu marche sur un système de couverture efficace, avec des angles de tir à surveiller pour éviter d’exposer les flancs.

On dispose deux points d’action par soldat, que l’on consomme selon la distance parcourue, et le fait d’entreprendre une action (Mode vigilance, faire feu, se mettre encore plus à couvert).

C’est très prenant, on n’hésite pas à tenter des stratégies, embuscades pour contrecarrer l’ennemi, qui dispose lui aussi de moyens retors (ennemis invisibles, poisons…).

xcom-enemy-unknown-6

Pour le coup, cette dualité dans le gameplay entre gestion et action donne le sentiment d’un vrai contrôle sur nos actions et notre progression, comme si effectivement, l’organisation de la défense terrestre était vraiment entre nos mains, pour le meilleur comme le pire (Mort permanente des unités, gestion des ressources, choix décisifs)

 

Bellatore In Machina

 

Niveau graphismes, XCOM EU ne s’en sort pas trop mal, y compris sur les versions tablette. Le jeu est plutôt réussi dans ses effets, décors, et reste agréable à voir même si la direction artistique des extraterrestres et des armes / Armures ne plaira peut être pas à tout le monde. Y’a quand même un petit côté kitsch.

 

2544

 

Comptez bien une vingtaine d’heures pour arriver à la fin d’une campagne ; Toutefois, le jeu comprend de nombreux modes de difficulté et l’aléatoire de chaque campagne (Soldats obtenus, missions) vous fournira une rejouabilité sans précédent. De plus, quelques contenus additionnels ajoutent des modificateurs pour la campagne pouvant rendre une partie bien plus ardue, sans compter le mode « Homme de Fer » empêchant toute sauvegarde : La sauvegarde se réecrit à chaque tour et ne peut être rechargée à un état précédent.

 

La bande son fournit quelques musiques d’ambiance qui ne m’ont pas spécialement marqué. Ce n’est pas un point que je retiens dans ce jeu, mais elle n’est pas de mauvaise qualité. La partie sonore du jeu est aussi de bonne facture, qu’il s’agisse des doublages et des voix des soldats.

 

Mutatore Ad Custodiam

 

XCOM Enemy Unknown a connu des « petits » DLC comme l’Opération Slingshot et « Elite Soldier Pack » qui ajoute des missions additionnelles, des options de personnalisation en plus et quelques modificateurs de campagne.

Toutefois, l’ajout majeur est « Enemy Within », qui ajoute beaucoup de contenu au jeu, qu’il s’agisse d’unités ennemies et alliés (Soldats Mécaniques ou Psioniques) avec de nouvelles stratégies, et un nouvel ennemi, l’EXALT, un groupe humain voulant s’allier aux extraterrestres en sabotant le projet XCOM. C’est un énorme DLC que je vous recommande, livré avec l’édition Commander du Jeu qui comprend tout.

Le jeu comprend également un mode multijoueur en versus, que je n’ai pas essayé.

XCOM_EW_EXALT_CovertOps_Screen3

« Great Work, Commander. We will be watching. »

 

XCOM Enemy Unknown est réellement prenant. Du début à la fin, repousser l’invasion extraterrestre depuis sa base ou sur le terrain est un plaisir immense, et j’apprécie toujours autant de relancer une campagne, avec cet aspect aléatoire presque « rogue-like » qu’offrent les missions, les soldats, et la tournure des évènements. Et du coup, ce serait un sacrilège de passer à côté, tant par son côté addictif que ses mécanismes simples à prendre en main, mais ardus quand on commence à voir le bout, avec une bonne progression.

Conseil : Téléchargez le mod Long War, qui décuple les possibilités du jeu.

Publicités

Laisser un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s