Test – Shin Megami Tensei : Strange Journey

shin_megami_tensei__strange_journey_wall_5

Alors que les Shin Megami Tensei étaient dans une expectative d’un quatrième épisode canonique après SMT III : Nocturne / Lucifer’s Call sur Playstation 2, un épisode spécial est sorti sur Nintendo DS, prenant parti du double écran pour recréer un épisode se jouant comme le tout premier volet, tel un dungeon crawler à l’ancienne. Cet épisode volontairement rétro et à la fois pensé pour le double écran n’est t’il qu’un simple épisode « filler », ou bien plus ?

 

Enter the Schwarzwelt

2010.

L’humanité se développe. Progrès social, technologique, l’humanité suit une existence très similaire à la nôtre, aussi créatrice que destructrice sur l’environnement qui l’entoure. Mais un beau jour, une sorte de mini trou noir se forme au Pôle Sud. D’abord de quelques centimètres de diamètre, le trou noir commence a gagner en mètres puis en kilomètres, interrogeant les plus grands scientifiques au monde, qui s’accordent sur une chose : Cette chose, protégée par des nuages d’énergie, n’est pas le fait de l’Homme ni de l’environnement. Ainsi naît la découverte du Schwarzwelt.

Tous les dirigeants mondiaux s’accordent et coopèrent pour explorer cette zone, et mettent en place une force d’opération pour entrer dans le Schwarzwelt. Or, lors de l’entrée dans la zone, les quatre vaisseaux sont séparés, et les zones explorées sont aussi étranges qu’elles semblent recréer des environnements qui auraient pu être le fait de l’Homme. Encore plus étrange, les armures des soldats (DEMOnica) reçoivent un mystérieux programme d’invocation des démons, et les lieux sont peuplés d’entités fantastiques. A vous, ainsi que votre équipage, d’explorer le Schwarzwelt, et découvrir sa cause, afin de sauver l’Humanité.

Le scénario offre son lot de rebondissements, de questions intéressantes sur l’humain, et reste captivant tout du long. Je ne vous en dis pas plus, mais sachez que j’ai été relativement impressionné par ce scénario, qui se perd dans moins de complications que Soul Hackers, mais en étant plus profond.

strangejourney-spot3

Le gameplay de SMT : Strange Journey se divise en deux parties, et je vais évacuer la plus courte ; La partie « gestion » de votre équipe, dans le vaisseau. C’est ici que vous pourrez sauvegarder, soigner votre équipe, acheter des objets et améliorations) grâce aux objets récupérés dans les donjons. Il s’agit ni plus ni moins de votre QG.

Dans les donjons, où vous trouverez des points de sauvegarde et de soins (qui sont parfois un symbole de grand soulagement quand vous êtes en difficulté), la vue est à la première personne, avec la carte qui se dessine automatiquement sur l’écran inférieur.

Ainsi, vous pourrez repérer lors de vos visites les points importants, les pièges, et les emplacements des quêtes secondaires octroyées par certains démons (plus ou moins) sympas.

Le reste, si vous êtes familier de la formule Megaten, ne devrait pas vous déstabiliser : Il s’agit de parcourir des donjons avec l’aide de démons (Votre personnage + 3 maximum invoqués, le reste en réserve limitée) invoqués par l’armure, fournissant également un compendium des démons possédés et un logiciel de fusion. Cette armure possède aussi des « sub apps » qui, à l’instar du COMP de Soul Hackers, permet d’ajouter des fonctions aidant votre progression dans les donjons, moyennant un certain espace mémoire de votre armure. Regain léger de vie, amélioration du programme de négociation avec les démons, le choix est plutôt conséquent et s’adapte aisément aux situations.

Les démons, même s’ils ne comprennent plus la variable de comportement de Soul Hackers qui dictait leur manière préférée d’agir en combat, sont toujours aussi facétieux dans leur négociation : Une réponse qui ne plaît pas et c’est la fuite, ou l’attaque surprise. Entendez vous bien avec un démon et vous aurez la chance d’obtenir de l’argent / un objet / ce dernier dans votre équipe. Parfois, certains vous diront d’aller voir ailleurs si Jack Frost y est, si vos alignements sont pas compatibles.

En parlant des alignements (Bon / Neutre / Mauvais), ces derniers marchent avec une logique de Co-Op Attack : Les démons du même alignement que celui qui vient de toucher une faiblesse d’un (ou plusieurs) ennemi(s) ont droit à un coup gratuit sur cet (ces) ennemi(s). Ce qui permet parfois d’entraîner un gros nombre de dégâts à l’adversaire, pour peu que votre équipe suit le bon alignement.

Enfin, en ce qui concerne la difficulté, je l’ai trouvé vraiment croissante et un peu plus accessible que Soul Hackers qui comprenait la difficulté de gérer son stock de Magnétite pour garder ses démons prêts. Après, le jeu reste un RPG au tour par tout très classique pour un Megaten.

1344974651-shin-megami-tensei-strange-journey-anticipated-ds-games-q1-2010

Pour le coup, alors que les Megaten optent pour un côté très Japon moderne, teinté d’occultisme et de paranormal, celui-ci fait assez « militaire » avec une opération menée par l’ONU dans des mondes parallèles qui singent l’actuel état de l’Humanité. Et c’est plutôt réussi, la formule Megaten se marie bien avec un contexte qu’on pourrait résumer à un « Armageddon (le film) dans un trou noir », et qu’il s’agisse des armures, personnages, démons, décors, tout est judicieusement barré, dérangeant, avec un sous-propos bien ironique sur l’être humain. Pour de la DS, c’est très bien fichu, ça reste du spriting 2D mais de bonne facture.

 

Bugaboo ! Bugaboo !

La durée de vie d’un RPG dépend de comment vous le parcourez, mais sachez que, par exemple j’en étais à 20h de jeu, dans le cinquième donjon, approchant du niveau 40. Comme tout Megaten, plusieurs fins vous attendent selon votre alignement et vos choix de dialogues (ces deux variables sont liées).

Alors accrochez vous à votre DEMOnica, car les donjons seront de plus en plus retors (sans être insurmontable), mais vous sentirez progressivement votre personnage (et équipe) gagner en force, avec autant d’affrontements épiques à la clé, pour décider du sort de l’humanité, et des démons.

50892-Shin_Megami_Tensei_-_Strange_Journey_(U)-1

La bande son est signée Shoji Meguro. Oui, celui à qui l’on doit les bandes son rythmées et acidulées des récents opus de Persona signe ici des musiques avec des chorus graves, limite à consonance biblique, rappelant que vous vous trouvez dans un monde au delà de la compréhension humaine. Et très franchement, cette bande son pète la classe, entre son côté militaire avec ses rythmes proches d’une marche, ses instruments classiques parfois discrets, parfois grandiloquants et épiques, surtout quand vous affrontez un boss….ou que l’intrigue vous offre un moment de panique.

Aucun multijoueur ni de DLC n’est à noter. Par contre, le jeu permet l’entrée de mots de passe pour ajouter certains démons à votre registre (il faut ensuite les acheter avec la monnaie in-game pour les obtenir pour de bon.) Utile si vous voulez faire l’histoire avec vos amis et partager vos démons.

Are mankind worth to be saved ?

SMT : Strange Journey, de par son propos, son ambiance, sa difficulté bien dosée, est un excellent RPG sur DS. N’ayant hélas pas connu de localisation chez nous, il faudra vous rabattre sur l’import ou l’émulation. Mais qu’importe, vous allez connaître un voyage au confins du réel, dans une satire de l’humanité, de tous ses travers, de tout son égoïsme. Et tous vous choix vous demanderont réellement une petite réflexion sous-jacente qui casse le quatrième mur. Une bonne trinité entre écriture, ambiance, et plaisir de jeu. Je vous le recommande.

Publicités

Laisser un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s