Test : SMT Devil Summoner : Soul Hackers

soulhackers_041513_1600

Sorti à l’origine sur Saturn mais n’ayant jamais quitté l’archipel nippon, Soul Hackers s’offre le luxe d’un remake 3DS avec un nouveau donjon, des graphismes légèrement retravaillés, un doublage complet, 30 nouveaux démons et des fonctions streetpass.
Tout est pensé ici pour faire (re)-découvrir un volet des Megaten particulier.

Enter The Matrix

Dans un Japon moderne, la ville d’Amami se dresse comme l’une des villes les plus avancées technologiquement par ses infrastrctures, le tout connecté et l’intranet public, mais va connaître un nouvel essor grâce à un système appelé Paradigm X. Il s’agit d’une ville virtuelle où chaque personne pourra librement interagir tel un Second Life, grâce au labeur d’une société locale, Algon Soft.
Vous, accompagné de votre amie d’enfance Hitomi, allez hacker un ordinateur pour avoir accès à la bêta de Paradigm X. Ce qui semble commencer comme quelque chose d’anodin pour votre personnage, qui est membre des Spookies (Groupe de Hackers), va se transformer en une enquête mystérieuse : Après avoir mis la main sur le COMP (un revolver / ordinateur réceptacle à démons), des démons infiltrent le monde réel ET virtuel, les civils connectés perdent leur âme dans Paradigm X, et une mystérieuse société secrète semble tirer les ficelles….

Le scénario semble farfelu, mais Soul Hackers, hormis un pitch assez visionnaire sur l’évolution du numérique et les villes connectées (ce jeu date des années 90 !), propose une histoire plutôt prenante et des personnages plutôt attachants. Hormis les membres des Spookies qui seront vos proches alliés, les ennemis, ainsi que les nouveaux éléments se rajoutant à l’histoire (en essayant de vous perdre quelquefois) , tous ces évènements rendront le puzzle scénaristique très cohérent et au final un poil simpliste quand toutes les pièces seront en place. Et avant d’en arriver là, vous devrez essuyer autant d’instants « What The Fuck » que d’ennemis ardus. Avec un scénario très bien écrit.

image2013_0129_0923_0

Soul Hackers est un RPG au tour par tour ou votre équipe sera composée au maximum de vous, de Nemissa / Hitomi, et de 4 démons vous accompagnant. Ces démons, qui peuvent vous rejoindre après avoir discuté avec eux lors d’un combat, seront d’une grande aide pour votre histoire. A savoir que le système de discussion comprend un alignement (Très Bon / Bon / Neutre / Mauvais / Chaos), des phases lunaires (la pleine lune rendant la négociation impossible et les démons plus énervés), et également des caractères (qui influent sur leur manière de combattre ET les ordres qu’ils effectueront en combat.)
Autant dire qu’ils sont facétieux : Entendez vous bien avec un démon, faites en sorte que l’alignement coïncide avec un démon équipé, et surtout, veillez a donner les bons ordres en combat sous peine de perdre sa loyauté, ou de le voir partir.
Si cela ne vous rebute toujours pas, les démons peuvent aussi être fusionnés entre eux pour en obtenir de plus puissants, avec parfois une marge d’erreur ou d’accident.

Le système de combat, outre l’introduction de démons au caractère bien trempé, est assez classique avec des résistances / faiblesses / insensibilités. Notons aussi la magnétite, une monnaie (séparé des yens) permettant d’invoquer les démons ET de les garder équipés hors combat, chaque pas dans le donjon usant de la magnétite.
Alors oui, c’est pas friendly pour les débutants du RPG et c’est normal : Les Megaten ont la réputation d’être des jeux ardus. Attendez vous à des boss costauds, des one-hit kills que vous ne verrez pas venir et des sessions de farm si vous gérez mal la magnétite et vos yens. Heureusement, une aide est dispo à tout moment, permettant de régler la difficulté, l’auto mapping, et l’auto-analyse des démons pour ceux qui pleurent des larmes de sang au bout de 2h de jeu.

Outre tout cela, on obtient un RPG exigeant, complet, qui vous lance un vrai défi. Toutefois, étant donné les réglages de difficulté, le jeu peut s’avérer un bon moyen d’initier à Megaten.

helloworld.exe

Sur le plan graphique, ah oui, c’est rétro. Même si ça a été refait pour que ce soit plus net, on sent bien dans la palette de couleurs et le design général que les années 90 sont passées par là. Ca plaira comme ça ne plaira pas, ça se rapproche de Persona 2 dans l’idée : Ce petit feeling rétro qui fait mouche ou pas, ou comment Megaten imagine les viles connectées. En tout cas, le rendu sur 3DS est correct.

Les thèmes musicaux aussi ont été rapatriés de la version Saturn et ne semblent pas avoir été beaucoup altérés. C’est du BGM de combat / donjon très classique mais pas inoubliable.

252518-SH4-620x

Pour la durée de vie, tout dépend de la difficulté et du temps passé à farmer. Je l’ai fini en moins de 40h, mais il était très prenant. A noter que le jeu comprend plusieurs fins, et un donjon bonus après avoir fini le jeu qui vous fera affronter Raidou Kuzunoha. Avis aux amateurs de vrais défis.

Le jeu ne comprend aucun multijoueur, excepté le Nemechi, petit démon marchant avec Streetpass et les pièces de jeu, vous permettant d’acquérir de nouveaux démons.

All your souls belongs to us

Hormis les Persona, j’ai jamais test les Megaten (série principale comme spin-off, hormis Persona) classiques, et Soul Hackers fut une bonne introduction. Un scénario plutôt avant-gardiste sur le futur connecté, des démons aussi facétieux que mortels au combat, et une difficulté qui se fout pas de vous (mais qui vous met des fessées si vous êtes imprudent) : Soul Hackers est un RPG assez atypique mais très bon, et même si le scénario se résume au final assez facilement et que la fin (du moins, celle que j’ai eu) fut assez expéditive, j’ai passé un bon moment. Si vous voulez essayer l’un des volets d’une licence de RPG exigeante, Soul Hackers 3DS est une très bonne pioche.

soul-hackers-demon-fusion

Publicités

Laisser un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s