Test – Fire Emblem Awakening

2424580-fe_awakening

Fire Emblem, licence phare d’Intelligent Studios, revient en 2012 sur 3DS avec un nouvel épisode, après le précédent sur DS qui n’a pas fait grand bruit. Pour autant, doit-on faire l’impasse sur une nouvelle itération du jeu de stratégie au tour par tour avec des éléments de RPG et une mort définitive ?

Game Of Swords

L’histoire commence assez bizarrement, avec un affrontement entre un sorcier, Chrom, un prince courageux maniant l’épée « Falchion », et un guerrier mystérieux qui ne sera nul autre que….vous-même, après un passage dans l’éditeur de personnage, qui remplit bien son rôle.
Après ce combat, vous vous réveillez amnésique dans un champ, ce même Chrom accourant avec sa soeur, Lissa, et son bras droit, Friedrich. Sans aucun souvenir d’une quelconque rencontre avant cela, votre perso est récupéré par Chrom, dont le royaume est menacé par une invasion démoniaque et une armée aux motivations douteuses…

Certes, je ne me souviens plus de tous les noms, mais l’histoire est plutôt bien racontée, mission après mission, et nous progressons dans l’histoire, au fil des rebondissements, des nouveaux ennemis, et des nouveaux visages rencontrés. N’étant pas très friand d’heroic-fantasy et n’ayant jamais joué à un Fire Emblem avant celui-ci, j’ai été plutôt surpris par le travail d’écriture, un peu mieux manié qu’Advance Wars, dont j’ai plus l’habitude.

maxresdefault

FE : Awakening est un jeu de stratégie tactique au tour par tour, où l’on déplace nos héros sur un champ de bataille, en veillant bien sur leur équipement (qui peut se casser), leur classe (évolutives, et qui octroient skills et préférences d’armes / magie), et leur alliance avec un allié sur une case adjacente / en duo avec elle, permettant d’améliorer les résultats au combat. Archers, épéistes, magiciens, chevaliers, le choix est très large et se permet des fantaisies comme des changeforme et un chevalier wyvern.

Les ennemis sont coriaces, il faudra user des unités en duo et de stratégie pour limiter les pertes de votre côté, surtout que toute mort est définitive (sauf vous / Chrom, ce qui donne Game Over), ajoutant une pression supplémentaire pour les personnages auxquels on s’attache au fil des péripéties, dialogues, et même romances. Car oui, dans ce Fire Emblem, les héros peuvent finir par se marier à force de passer du temps ensemble, et donner un enfant qui se rajoutera dans votre pioche d’unités utilisables.

Un aspect RPG très présent donc, entre ces romances et la gestion de l’équipement et des classes de vos personnages, dont la gestion pour optimiser tel ou tel personnage sera importante pour avoir un fer de lance pour vos troupes. C’est ce qui manque à un Advance Wars, quand ce dernier nous fait diriger de la chair à canon reconstructible en usine.

Man-O-War

J’ai été abasourdi par le rendu du jeu en cinématique, tout comme en combat. C’est magnifique, ça ne rame pas, le chara-design est très réussi et rien n’est à reprocher. Sauf peut-être les pieds stylisés en « triangle » des personnages, pouvant décevoir certains intéressés aux fétiches particuliers qu’affectionne Tarantino.

La musique reste très correcte, elle ne m’a pas non plus marqué, mais c’est déjà moins agressif et plus dans le propos que Codename S.T.E.A.M, par exemple.

maxresdepppfault

Comptez au moins plus d’une vingtaine d’heures si vous vous impliquez bien dans le jeu, les missions annexes et compagnie. C’est très correct, on ne s’ennuie pas, on voit pas le temps passer.

Aussi, des missions sont en DLC, et le multijoueur peut être utilisé pour de la Co-Op (pas essayé).
Spotpass et Streetpass vous feront affronter des escouades de 10 soldats tirés de tous les volets précédents de Fire Emblem, recrutables par la suite dans votre équipe. Il en va de même pour les héros des autres joueurs rencontrés en Streetpass.
Des armes et missions supplémentaires sont aussi dispos de la sorte, un bien beau cadeau gratuit si l’on veut pas acheter du DLC.

Primo Victoria

Très bonne pioche, très bon épisode pour s’adonner à cette licence, Fire Emblem : Awakening est un jeu qui mérite toute votre attention sur 3DS. Je l’ai pris suite à des recommandations et j’ai beaucoup apprécié, et venant d’Advance Wars, la différence d’approche des missions est flagrante, on ne réagit pas pareil, ne serait-ce que pour la mort permanente (un mode la désactivant est disponible) et tout l’aspect hors-combat de nos personnages.

Alors foncez, affûtez votre épée, et jouez à l’un des meilleurs jeux de la 3DS. Rien que ça. Même si j’aurais aimé un mission editor et encore plus de personnalisation de notre armée.

fe2

Publicités

Laisser un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s