Test – Codename S.T.E.A.M

SI_3DS_CodenameSTEAM

Développé par Intelligent Systems, à qui l’on doit Fire Emblem et Advance Wars, Codename S.T.E.A.M est une nouvelle licence Nintendo qui est passée partiellement inaperçue, sortie alors que Bloodborne était encore frais et que Majora’s Mask règnait sur les ventes 3DS. Qu’en est il de cette licence, mêlant stratégie en TPS au tour par tour, et ambiance comics cel-shadé à tendance steampunk ?

A voile et à Vapeur

En plein âge d’or industriel, Londres est soudainement attaquée par des créatures extraterrestres, aux formes à la fois bidèpes, tentaculaires, et ayant une affinité avec la glace. Très vite, le S.T.E.A.M est déployé sur les lieux pour repousser les premiers envahisseurs ; Peu après, vous regagnez le Liberty, dirigeable et QG du S.T.E.A.M, une force armée internationale dirigée par Abraham Lincoln. Votre but sera de repousser et d’éradiquer cette menace.
(N.B : S.T.E.A.M pour Strike Team Eliminating Alien Menace.)

Le scénario est assez bateau, les dialogues assez pauvres, et c’est dès que l’on passe le chapitre d’Arkham et l’Université de Miskatonic que le jeu révèle qu’il s’inspire un peu beaucoup du travail de H.P Lovecraft (Necronomicon, Carter qui est en fait l’alter Ego de Lovecraft, le Shaggoth qui ressemble à « Shoggoth » en nom, et la monstropédie qui regorge de références…)

Outre cela, le jeu, en plus de rappeler Lovecraft vite fait, intègre comme membres du Steam des figures de la littérature : Le bûcheron mécanique du Magicien d’Oz, Tom Sawyer… Mais passé le clin d’oeil rigolo, scénaristiquement et niveau dialogue, même si le jeu est coupé de cut-scènes en comics, c’est tout de même assez convenu.

20823568_codenamesteam_gameawardsshowtrailer_ign-1418064129220

Le jeu se veut être un jeu de stratégie en tour-par-tour où l’on voit l’action que des yeux de nos 4 soldats (pas de vue externe possible). Chaque soldat à un paquetage lui conférant un certain nombre de points de vapeur, qu’il peut utiliser pour se déplacer (1/Case), pour tirer (dépend de l’arme, c’est spécifié sur la jauge de points), ou pour activer un mode « détection » si l’arme a assez de vapeur pour le faire, comme dans Xcom qui permettait de le faire en lieu et place d’un tir. Il s’agit la aussi de tirer sur tout ennemi qui passe dans le champ de vision du soldat en détection.

Toutefois, dans XCOM, si cette capacité était enclenchée, elle ne donnait droit qu’a une utilisation pour le tour adverse..
Là, c’est très mal fait : Si l’on bouge un peu la caméra / le perso (sans même bouger de case) alors qu’il s’est déjà pris un coup, il peut effectivement s’en reprendre un.
Ce qui est très rageant non seulement quand tu veux ajuster ton coup précisément mais que tu te fais dégommer (frustration x1), mais également parce que cela à une chance d’étourdir pour le tour de manière aléatoire et paralyse le perso (Frustration x2), et parce que ce mode là, contrairement à Xcom, n’a pas un pourcentage de chance de toucher. Il touche automatiquement. (Frustration x3).

Après, pour viser et tirer, c’est un TPS, et il suffit de calibrer le réticule sur une unité et les dégâts estimés s’affichent, même si l’on nous apprend que les zones « lumineuses » de l’ennemi sont les points faibles dès la troisième mission du jeu.

Aussi, les ennemis tués lâchent des pièces, utilisables sur des points de sauvegarde permettant aussi de soigner l’agent l’utilisant, ou de remettre toute l’équipe sur pied, y compris raviver les K.O et remettre la vapeur à fond. De quoi enchaîner plusieurs tours si bien utilisé. On peut aussi trouver des soins, kits de vapeur, et des engrenages permettant de débloquer de nouveaux équipements.

Code_Name_STEAM_4ugeek_c

Les objectifs en jeu sont aussi peu variés : Atteindre tel point, ou abattre telle cible. C’est très souvent l’un ou l’autre, et l’on a très souvent à composer avec ça. Comble du kitsch, on a aussi des combats de mécha avec un Lincoln robot pour apprendre la liberté aux Aliens.

Très clairement, le jeu aurait très bien pu se varier, quitte à lorgner sur Xcom. Mais ce n’est hélas pas le cas, et c’est un peu le cul entre deux chaises, entre Stratégie et Tactical comme un Ghost Recon.
(Note : Le tour des ennemis à été patché, il est désormais possible de faire avance rapide)

Vernian Process

La direction artistique prend le pari du cel-shading steampunk avec des textures assez perfectibles pour les personnages et les décors. Toutefois, si c’est censé ressembler à du comics façon Borderlands, Borderlands avait un peu plus de finesse dans ses détails. Ce qui est dommage, mais pas autant que ces aliens dont le design est juste à revoir. Ni effrayants, ni menaçants, juste génériques et semblant sortir d’un film TROMA kickstarté.

3DS_CodenameSTEAM_scrn03_E3.0

Hormis la possibilité d’entendre Abe Lincoln chanter le générique d’intro quand vous lancez le jeu, les musiques d’ambiance sont assez oubliables et ne sont pas super adaptées avec leurs riffs de guitare et leurs sonorités électro. Les voix en VO sont sans plus.

A savoir que j’approche de la mission finale avec 14h au compteur ; Je n’ai pas refait les missions.
Un mode de difficulté supplémentaire, des modificateurs de mission, et des arènes spéciales se débloquent après la fin.

Le jeu propose un mode versus en local ou en Ligne qui consiste à faire des escarmouches comme en missions, un joueur jouant le STEAM et l’autre jouant des Aliens (pas testé.) Les points glanés peuvent être utilisés dans le mode Solo.

Aussi, on note une compatiblité amiibo avec Lucina, Ike, Marth, Reflet pour obtenir les persos de Fire Emblem in-game.

Blinded by the fog of war

Codename S.T.E.A.M est parti avec une direction visuelle particulière, un gameplay particulier pour un genre très codifié. Le résultat est une ambition (qui se voit) de faire un jeu un peu différent, mais qui se heurte hélas à des poncifs du jeu de stratégie, des scénarios de fiction en général, et à des mécaniques de gameplay qui auraient gagnées à être développées ou approfondies en détail.

Par exemple, instaurer une possibilité de mort sans résurrection possible en mission, un aspect de gestion des recherches d’arme, et surtout, revoir ce p****n de système de détection mal foutu qui gênera plus d’un. A noter que j’ai eu un freeze, et également un bug qui m’empêchait de bouger pendant un tour entier, les cases adjacentes n’apparaissant plus. Ce qui est hélas rare.

Codename S.T.E.A.M est pour ma part une déception, et même si le second tiers du jeu commence a développer un intérêt avec les personnages, leurs compétences liées et leur arme, cela arrive hélas bien trop tard, et quand les premières missions très lentes débouchent sur quelque chose qui commence enfin a ressembler à de la stratégie avec différentes approches possibles, c’est hélas trop tard, car on se farcira le même type d’objectifs, le même design hideux des ennemis, et un scénario bien trop pauvre pour nous inciter à avancer.
Codename S.T.E.A.M voulait être une nouvelle licence « phare » de stratégie, mais s’est hélas perdue dans son propre brouillard.

Publicités

Laisser un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s