XXV – La Prostitution

Publié initialement le dimanche 8 décembre 2013

 

Donc voila. Après moult années de status quo, projets embryonnaires, luttes entre groupes de pression, la loi de pénalisation de la Prostitution est arrivée.

prostitution_scalewidth_630

La Prostitution, ou comme elle est aussi appelée, « le plus vieux métier du Monde », est la pratique où un être « Humain » pratique des prestations sexuelles tarifées. Qu’importe le client, tant que le porte-monnaie suit, le client, selon la taille de sa bourse, « possèdera » une personne qui effectuera ce qu’il décide, tel un jouet. (un esclave diront certains, or les esclaves sont pas ou peu payés, allez demander aux employés exploités au Qatar pour la Coupe du Monde ce qu’ils pensent de leur condition, ndlr)

La personne se prostituant se pliera donc pour une somme financière aux avances de la personne, sans aucune idée de dignité. Elle sera donc à la merci des envies du client…et de son liquide.

Car oui, n’allez pas me faire rimer Prostitution et Dignité. On n’abandonne pas de la dignité contre de l’Argent.

Dans le cas contraire, il faudrait se demander vraiment la part d’humanité et de respect de sa personne que l’on a. Donc, l’argent, et ses débouchés matérialistes et consuméristes, vaudraient mieux que votre propre corps. Dans ce cas là, il faudrait réfléchir à la part d’Humanité qu’ont les personnes pensant de telles choses.

 

Un Etre Humain vaut bien plus qu’une somme numéraire plus ou moins fictive. Quand vous mourrez et que vos descendants vous considèrent comme une valeur financière, dont ils essaient parfois de se tailler la part du Lion entre eux, la personne n’existe plus, vous n’êtes au final qu’un machabée, dont les descendants, tels des rapaces, tentent de ramasser les plus gros morceaux restants de votre être pour grossir leur bonheur matériel temporaire. Et oui, ça sent le vécu.

Je reviens au sujet, et ce n’est pas pour rien que j’évoque le rapport entre l’Humain et l’Argent, qui fait allusion aux rapports entre une certaine perception de l’Homme, et à l’Argent, si l’on est bons qu’a être une masse monétaire sur pattes pour d’autres personnes, qui estiment différemment leurs actes.

 

Ici, on dispose d’une personne étant une masse monétaire ET un objet !

Et à mon grand regret, cette « profession » est exercée majoritairement par des femmes. Qu’importe l’âge. Je pourrais faire la blague machiste de la « Femme Objet », mais par humour noir. Evidemment, je ne pouvais pas traiter de la prostitution sans traiter de la condition des femmes dans cette profession. Choix pour certaines, Résignation pour d’autres… »Liberté de disposer de son corps » pour certaines manquant d’estime de soi.

Beaucoup de sujets à traiter en perspective, et tout cela en partant…d’un projet de loi.

J’essaierai tant bien que mal de vous résumer les mesures phares de cette loi, les personnes qui ont influencé dessus, un petit article de l’Express que j’ai trouvé fort intéressant sur le sujet, un avis personnel sur la prostitution, et une petite ouverture, si j’y arrive.

 

Entamons plus en profondeur le sujet, avec la proposition de loi n°1437 de décembre 2013, que vous pouvez retrouver en intégralité à ce lien.

http://www.assemblee-nationale.fr/14/propositions/pion1437.asp

Je vous mets des passages importants, résumant les arguments principaux en faveur de la pénalisation des clients.

« « La prostitution et le mal qui l’accompagne, à savoir la traite des êtres humains en vue de la prostitution, sont incompatibles avec la dignité et la valeur de la personne humaine et mettent en danger le bien-être de l’individu, de la famille et de la communauté ». Telle est la position énoncée dans la Convention des Nations unies pour la répression de la traite des êtres humains et de l’exploitation de la prostitution d’autrui, approuvée par son Assemblée générale le 2 décembre 1949 et ratifiée par la France le 19 novembre 1960. « 

« Cette résolution s’est appuyée sur plusieurs constats établis par la mission d’information :

– les personnes prostituées seraient, en France, au nombre de 20 000 environ, dont 85 % de femmes. À l’inverse, 99 % des clients sont des hommes. La prostitution est donc un phénomène sexué ;

– un renversement historique s’est produit en l’espace de dix ans : alors que seulement 20 % des personnes prostituées dans l’espace public étaient de nationalité étrangère en 1990, elles en représentent aujourd’hui, et depuis les années 2000, près de 90 %. Les pays d’origine sont bien connus (Roumanie, Bulgarie, Nigeria et Chine principalement) et démontrent l’emprise croissante des réseaux de traite sur la prostitution ;

– toutes les études s’accordent sur le fait que les personnes prostituées sont victimes de violences particulièrement graves qui portent atteinte à leur intégrité physique et psychique. »

« La résolution rappelle que ces constats heurtent les principes fondamentaux de notre société. Ainsi, la non-patrimonialité du corps humain, l’un des principes cardinaux de notre droit, fait obstacle à ce que le corps humain soit considéré comme une source de profit. Les agressions sexuelles, physiques et psychologiques qui accompagnent souvent la prostitution, et la répétition fréquente d’actes sexuels non désirés, portent atteinte à l’intégrité du corps des personnes prostituées. Enfin, ce phénomène contrevient au principe d’égalité entre les sexes. En effet, même s’il existe une prostitution masculine, les clients sont en quasi-totalité des hommes. « 

« Les conditions dans lesquelles est exercée la prostitution dans notre pays, et l’exercice même de la prostitution, constituent une forte préoccupation. Les personnes prostituées sont, dans l’immense majorité des cas, étrangères, originaires de pays où sévissent des réseaux de traite des êtres humains, vendues à ces réseaux, ou tombant entre leurs mains car trompées par des promesses fallacieuses. Dans tous les cas, c’est le besoin économique et l’attrait d’une vie meilleure qui a entraîné leur départ. « 

« Plusieurs idées reçues entourent la prostitution. Le fait que ce soit un mal nécessaire répondant à des pulsions sexuelles irrépressibles, que les personnes prostituées le veulent bien, voire aiment leur activité, que c’est de l’argent facilement gagné. Par ailleurs, ainsi qu’en ont témoigné les inspecteurs de l’IGAS entendus par le groupe de travail de notre Délégation, on constate dès le secondaire des relations sexuelles tarifées en échange d’argent ou de cadeaux. Enfin, une étude sur la prostitution étudiante menée en Essonne montre combien les jeunes qui échangent des services sexuels contre rémunération n’ont pas conscience qu’il s’agit de prostitution. « 

L’interdiction de l’achat d’un acte sexuel est à ce jour la mesure la plus efficace pour réduire la prostitution, et pour dissuader les réseaux de traite et de proxénétisme de s’implanter sur les territoires. C’est le bilan que la Suède tire de la mise en œuvre d’une telle législation depuis 1999. La Finlande, la Norvège et l’Islande l’ont suivie dans cette voie. L’interdiction de l’achat d’acte sexuel permet également de faire évoluer les représentations et les comportements.

« L’interdiction de l’achat d’un acte sexuel est également la solution la plus protectrice pour les personnes qui resteront dans la prostitution. En inversant le rapport de force à l’œuvre avec les clients de la prostitution, l’interdiction de l’achat d’un acte sexuel permettra aux personnes prostituées de dénoncer les violences ou risques sanitaires (acte sexuel sans préservatif, etc.) qu’ils peuvent leur imposer. »

 

La personne ayant impulsé ce projet de loi ? (Et non proposition, car je ne pense pas que ce soit uniquement parlementaire) Najat Vallaud-Belkacem, Ministre du Droit des Femmes. Enfin, toutefois, ça ne l’empêche pas de se préoccuper du sort des Femen.

Oui vous savez, le mouvement topless provoc’ dont la leader illustre le timbre poste officiel de la République comme une Marianne. Ou comment quelques centimètres souillent notre pays.

C’est (et il faut le mentionner, pas tous les jours qu’un Gouvernement agit rationnellement) une très bonne initiative.

najat-vallaud-belkacem-veut-abolir-la-prostitution_413628_510x255

Malgré le fait que des prostituées, des Femen, et même un acteur porno Gay (Que Canal + a suvi dans un petit reportage dans Le Supplément) ont manifesté contre ce projet (Je cite le monsieur « On nous écoute pas comme si on était des mineurs et qu’on avait pas de discernement »).

En face, les Anti, à savoir des Féministes, des vraies. Ca doit être marrant pour elles d’avoir à faire face à des Ersatz sans morale et aimant se faire traiter comme de la marchandise par des queutards assouvissant de bêtes pulsions bestiales, et revendiquant de manière caduque une « humanité » et un « droit » de vendre leur corps. On a des lois, on s’y plie.

 

« Euh….vous êtes sûr(e)s d’être bien placé(e)s pour avancer ceci ? »

D’ailleurs, en parlant des clients, j’ai trouvé un super article à ce sujet. Je vous en partage des extraits, car il est juste génial.

Au final, j’ai copié collé beaucoup d’éléments qui font que je résume quasiment les témoignages, et je vais juste m’amuser à commenter chaque petit extrait. C’est marrant de passer du côté « client », de savoir les motivations de ces messieurs.

 

Prostitution : des clients racontent « le sexe sans fard ni séduction »

Le Monde, 17.09.2013

http://www.lemonde.fr/societe/article/2013/09/17/prostitution-des-clients-racontent-le-sexe-sans-fard-ni-seduction_3478917_3224.html

Il n’est pas toujours évident pour un homme de parler de relations tarifées avec une femme, écrit Jean, 37 ans, divorcé. La peur du jugement et de passer pour un salaud, ce que je suis sûrement mais je n’ai pas envie d’y penser en fait. »

La Prostitution, ou comment fuir ses responsabilités. Un couple fonctionne sur de la confiance. Alors si cela manque, je ne peux plus rien pour vous.

Il s’agit d’hommes prêts à débourser 200 ou 300 euros pour un rendez-vous d’une heure avec une « escort ». Ils recherchent des « prestations haut de gamme » par opposition à la prostitution « bas de gamme, voire low cost » des trottoirs. Ils travaillent dans la finance, le marketing, l’informatique ou encore un service d’archives.

Il va falloir alors séparer les escort-girls des prostituées de trottoir. Par cela, on peut sous entendre des sites de recherche par Internet, et non des recherches « sur le vif », au volant de son bolide.

Et bien sûr, Le Monde nous a choisi des personnes aisées ! Argent et Morale, large débat…dont ma faculté m’a donné beaucoup d’exemples aberrants au fil des discussions. Mais chaque chose en son temps.

On pourrait également parler des anciennes maisons closes, mais au final, cela revient à du proxénétisme. Juste qu’on avait des bâtiments pour ça.

La plupart ne souffrent pas de solitude. C’est avant tout l’envie d’assouvir des fantasmes qui les guide. « Nous pouvons réaliser des pratiques qu’il ne nous est pas possible de réaliser avec [notre] partenaire de tous les jours, explique Radric, 24 ans, en couple. Et il nous est possible de découvrir tous les types de femmes selon nos critères physiques. »

Primo : « Et il nous est possible de découvrir tous les types de femmes selon nos critères physiques. »

En bref, la prostitution, c’est aussi génial qu’adopte-un-mec.com, (au passage, on ne pourrait pas faire l’équivalent féminin de ce site car ce serait machiste, mais le contraire est accepté ! Ah, la Parité !) ou que tout site de rencontre random ou l’on choisit selon ses critères avec une recherche dans ce type « Femme,18-25 Ans, Cheveux noirs, Look Emo-Goth-Dépressif-Conformiste a deux francs, petite, avec un léger surpoids, Fume, Boit, Etudes d’art » par exemple…

Une sorte « d’Eugénisme » parmi la masse de corps proposés, on choisit celui qui nous convient…

Deuzio:  » Nous pouvons réaliser des pratiques qu’il ne nous est pas possible de réaliser avec [notre] partenaire de tous les jours »

Donc, faites attention mesdames, si vous refusez à votre partenaire la double pénétration, l’Anal, ou toute sorte de fantasme dont il a eu l’idée par des scènes pornographiques / Des ouvrages pornographiques / discussion avec d’autres avec sujets pornographiques, surveillez-le (ou quittez-le si ce n’est pas déjà fait.)

Car sérieusement, en ce qui concerne le partenaire qui regarde un porno (je vous renvoie à un article précédent), c’est déjà assez discutable en couple de substituer quelqu’un d’autre a son partenaire, alors si en plus il va voir d’autres femmes pour assouvir cela (Ce qui revient du coup a faire du fantasme véhiculé par le porno une réalité, donc), j’ai le regret de vous annoncer que vous êtes tombée sur un homme qui a (un peu) trop le sexe en tête dans une relation.

Attention : Des femmes aussi peuvent avoir un peu trop le sexe en tête dans une relation en général, mais je m’intéresse ici aux clients de prostituées. Je le précise pour éviter tout quiproquo.

Bien sûr, je m’excuse également si je viens de briser la petite zone de confort de certains couples au passage.

 

La prostitution garantit facilité, discrétion et absence d’engagement. « Antoine Inconnu » parle de « parenthèses charmantes », « hors du temps », « sans pression », sans risque d’interférence avec sa « vie privée ». Radric décrit un « moment d’évasion où l’on ne se sent pas jugé par la femme que l’on a face à nous », une « transgression stimulante ». Cédric évoque un « instant sexe sans fard ni séduction préalable ».

Payer « évite de passer par la case drague, invitations aux diverses sorties (restaurant, cinéma, etc.) où ça peut se concrétiser par du vent. Ça peut même revenir moins cher au final », justifie « homme cool ». Jean explique la « peur de se réengager avec quelqu’un, de souffrir et d’échouer à nouveau ». « Une relation de ce type permet d’éviter les complications », dit François.

Ne pas être jugé par la partenaire, le fait que ça revienne « moins cher »…Le retour de la Femme-Objet, résumé à une contrainte monétaire (pour la séduction en particulier) vous en rêviez ? On l’a Fait !

J’enchaînerai avec une chose entendue à ma faculté.

« Tu sais, la Prostitution, c’est le plus vieux métier du monde, ça existe depuis la nuit de temps ! […] Y’a même des dessins rupestres de femmes nues dans les cavernes préhistoriques »

Permettez moi de faire part de mon plus profond désarroi si l’Homme n’a pas évolué et n’a eu plus de discernement depuis l’Homo Erectus. Darwin s’en retourne encore dans sa tombe.

 

Seul Jean sait être tombé un jour sur une femme manifestement contrainte à se prostituer. « Elle avait des marques de bleus sur les avant-bras. (…) Elle était apeurée. J’ai payé et je suis parti aussitôt, raconte-t-il. Maintenant, je fais très attention, il y a des signes avant-coureurs qui ne trompent pas. »

Tous condamnent avec virulence le proxénétisme et la traite des êtres humains. Mais à part Jean, ils estiment n’avoir rencontré que des femmes libres. « Bien sûr, je ne peux pas avoir de certitudes », relève François. Dans leur esprit, la contrainte est associée à de la maltraitance physique, jamais au besoin d’argent. D’ailleurs, l’idée que les prostituées ne feraient cela que pour gagner leur vie ne leur plaît pas.

Un beau combo Cynisme + Hypocrisie. On dénonce le proxénétisme et la traite des êtres humains, pourtant, vous soumettez bien à une somme monétaire quelqu’un pour qu’il assouvisse vos fantasmes. Mais attendez, le combo continue.

Certains disent même préférer les « occasionnelles » qui permettent des rencontres « plus humaines » aux « professionnelles », jugées « plus mécaniques ». « C’est comme si elles avaient reçu une formation commune », précise Radric (qui, pour sa part, s’en félicite, car elles « semblent apprécier » leur travail). Quant à Cédric, il le dit très directement : « La motivation de l »escort’ ou de la prostituée ne me concerne pas. »

Sont-elles des victimes, contraintes de monnayer ce qui ne devrait pas pouvoir l’être, comme le pensent les anti-prostitution ? « On n’est pas dans un monde de Bisounours, sur terre, les hommes vendent et achètent tout ! », riposte Jean. Certaines « escorts » gagnent « énormément d’argent sans travailler à temps plein, c’est de l’argent facile », glisse « homme cool ». « Tout le monde y trouve son compte. »

Une formation de prostituée ? Elles sont donc formées à être des « objets sexuels » ?!

La motivation ne vous concerne pas ? Normal, le cynisme est déja tellement ancré dans ces machistes patentés, vous voudriez maintenant qu’ils aient un sursaut d’Humanité, d’Ethique, et de Morale ? Y’a de l’Argent en jeu, faudrait peut-être pas rêver !

« Quand t’as de l’Argent, je ne vois pas le problème d’en profiter en se payant des femmes ». Ah, ma faculté. Potentiellement de futurs avocats, hein.

La pénalisation des clients les fait bondir. Une idée « hypocrite », « lâche », « stupide », « certainement le fait d’une pensée féministe qui mélange tout »

Considérant ce qui a été précédemment dit, cela se passe de commentaires.

Je ne vais pas m’étendre sur le point de vue des prostituées. Faudrait pas déconner non-plus avec la tolérance à tout-va.

 

Un autre article, traitant de « sex-boxes ». En gros, un parking aménagé avec des prostituées, où on amène la prostituée en voiture, on se gare, on accomplit « une partie de ca-va ca-vient avec une devochka fraich’levée » on paie, et on s’en va. Y’a même des distributeurs de préservatifs, gels lubrifiants, etc… Des objets, je vous dis.

Des « Sex-Boxes » a Zurich (Aout 2013)

http://www.leparisien.fr/diaporama/en-images-zurich-des-sex-boxes-pour-encadrer-la-prostitution-24-08-2013-3076901.php

1281324970574
Euh… Je.

 

Au final, je pense pas avoir de conclusion logique à faire. J’ai volontairement appuyé cet article avec des extraits de journaux afin d’étayer ce que je pensais de la prostitution.

Cette « activité », c’est un beau moyen de montrer des hommes fuyant leurs responsabilités, primitifs, assouvis a des pulsions, quitte à traiter des femmes comme des « sextoys » contre de l’argent, entièrement soumises à leur portefeuille et à leurs fantasmes (je vous laisse imaginer.)

 

C’est un beau moyen de montrer des « victimes », parfois « résignées », parfois « volontaires », n’ayant aucune éthique, n’étant qu’un vagin-contre-argent pour des individus à la morale douteuse.

Parlez moi encore d’Ethique et de Morale avec des personnes de ces catégories, et de manière plus large, réfléchissez au triptyque Argent / Morale / Ethique et à leur non-conciliation.

Et si vous pensez que cela est hors-propos, repensez à lui et réfléchissez bien.

article_dsk

Publicités

Laisser un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s