Test – Payday 2

payday-2-cover

Suite de Payday The Heist, Payday 2 nos remet dans la peau d’un quatuor de braqueurs dans un FPS coopératif qui fait la part belle à la préparation, a l’action, et au teamplay.
Alors enfilez vos masques, prenez vos armes, et montez dans le van. Des banques, des labos de méth et autres opérations vous attendent, ainsi qu’une flopée de billets verts en récompense.

Heat

Même s’il est qu’un prétexte à enchaîner des jobs plutôt bien payés, Payday 2 prend la suite du premier épisode, où notre clan de braqueurs (Houston, Dallas, Chains, Wolf) change d’Etat, offrant plein de nouvelles opportunités.
Qu’il s’agisse de braquer des banques, faire de la méth façon Heisenberg, de démonter des mafieux russes, la variété est présente, avec parfois des petits arcs scénaristiques rajoutés au fil des mises à jour et DLC (Par exemple, Hoxton, ancien membre du gang, qu’on doit délivrer et aider à trouver qui l’a balancé.)
Et tout ça, avec des cut-scenes que l’on retrouve sur Youtube ou au début du jeu, avec même un certain Giancarlo Esposito dans le rôle d’un dentiste.

payday2_gage_weapon_pack_01_7_

Il s’agit d’un FPS sans auto-regen et très coopératif, où chacun devra réviser son équipement afin de réussir au mieux la mission. Arme principale, arme secondaire, personnalisables avec des silencieux pour abattre discrètement, des pièces pour rendre l’arme moins détectable (et votre perso aussi), votre gilet pare-balle, et votre équipement (Brouilleur d’Ondes, packs de munitions, Soins…).

Avoir une équipe préparée et organisée dans les rôles est une priorité, d’autant plus que certaines missions permettent une approche furtive (récompensée par un bonus d’XP) où la moindre alarme lancée peut être dangereuse, et faire parfois simplement échouer la mission.
Notons qu’au fil des mises à jour, la planification de mission est apparue, avec les lieux du casse et des équipements qu’on peut placer contre de l’argent (non réel) pour nous aider.
Les missions vous rétribuent en Expérience, avec un système de niveaux et des compétences à choisir (et les pioches d’atouts, qui permettent de spécialiser encore plus), de l’argent off-shore (pour acheter des contrats déterminés), et de l’argent pour acheter nos armes, leurs modifications, ainsi que les masques et leur personnalisation. Et y’a beaucoup de choix.

Ne vous attendez pas à du ArmA, c’est arcade, teamplay, l’essentiel est de rester en vie, conserver des otages si l’un de vos potes est arrêté, ne pas gaspiller vos balles, et réussir le mieux possible.

Get Down ! Drop your Weapon !

Le jeu est très beau, même si c’est pas la claque visuelle, Payday 2 reste agréable à regarder. On notera quelques petits bugs de collision avec les ragdolls des cadavres, mais dans l’ensemble, globalement, les décors sont bien rendus, et fourmillent parfois de détails qu’il faudra peut-être prendre en compte. J’en profite pour mentionner un système procédural de mission : Les points d’intérêt d’une mission peuvent différer d’emplacement. Ce qui permet de changer les habitudes.

Le tout est servi avec une soundtrack péchue, rythmée, avec des beats electro donnant une ambiance singulière au titre. Signée Simon Viklund, cette B.O vous fera danser et passera parfaitement lors des fusillades, la musique changeant selon le déroulement de la mission (Aucune Alerte / Alerte Donnée / Assaut / Interlude entre Assauts)
A noter qu’une mise à jour permet de régler quel morceau se jouent dans les missions.

payday-2-screenshot-ME3050171963_2

Le jeu comprend 100 niveaux, qu’il est possible de remettre en jeu avec « l’Infâmie ». A la manière des Prestige de CoD, vous redémarrez Nv.1 sans argent ni compétences mais en conservant vos armes, pioches d’atouts, et masques (sauf restrictions de niveau). Il y a 25 niveaux à obtenir.
De plus, les mises à jour régulières et la communauté Steam ajoutent parfois du nouveau contenu. Il y a un vrai suivi de ce côté.

Avec sa flopée de DLC et son contenu additionnel (et non amputé du jeu de base) Gratuit / payant (inscrivez vous dans la communauté Payday si vous l’achetez), Payday 2 a su s’étoffer et présenter un nouvel intérêt avec des nouvelles armes, skills, missions.

Certains pesteront pour certains armes de DLC qui sont parfois primordiales et craquées (Snipers, Minigun, RPG-7), mais vous pouvez vous en passer et attendre les promos. A noter aussi des persos qui sont venus compléter le cast, tels que Jacket d’Hotline Miami, John Wick, ou encore Bonnie, très inspirée des taulardes d’Orange Is The New Black.

Surtout :  N’essayez même pas le solo. Vous mourrez très vite si vous ne savez pas quoi faire. Puis ça rapporte rien.

It’s PAYDAY, MOTHERFUC*ERS !

4 braqueurs, envoyés ça et là sur des casses (ou toute autre mission demandant des criminels professionnels de leur niveau), avec résolution d’objectifs, avec une approche furtive / bourrine laissée à la discrétion des joueurs : Si vous cherchez un FPS fun, loin des carcans standardisés tels que CoD, et demandant parfois un peu de réflexion, n’hésitez pas. Ce jeu est une pure merveille, et pris en solde avec deux trois DLC qui vous ont de l’oeil, il vaut le coup, pour peu que vous avez despotes qui vous suivent.

payday-2-hotline-miami
Alors, comme on voit dans des commentaires Youtube :

M4A1 Assault Rifle : CHECK
Desert Eagle : CHECK
Combat Knife : CHECK
Heister Suit with light armor : CHECK
Ammo bags, Binds, Body Bags : CHECK
Clown Mask : CHECK

Now, shut up, and let’s go.

Publicités

Laisser un commentaire ?

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s