Evénements – Le Festival International des Jeux de Cannes, édition 2017

ATTENTION : Cet article a été fait par passion et non par publicité, même si je vais citer des personnes ou noms déposés. C’est par honnêteté, et comme d’habitude : Si j’ai pas aimé un truc, je le dis. Et y’en aura là dedans.

Aujourd’hui, j’ai trouvé un bon alibi pour dépoussiérer inaugurer une catégorie du blog que j’ai pas utilisée jusque là. A vrai dire, j’ai jamais été trop convention. Je devais aller au MAGIC mais l’absence d’Hideo Kojima (décès familial, mes pensées vont au monsieur) m’a un peu freiné. Et comme quelques connaissances se sont rendues à Cannes ce week-end, j’ai décidé d’y aller : Le Festival International des Jeux de Cannes, même si j’étais pas chaud au début.

cannes-2017

Pas chaud, à cause de l’an dernier. Risque attentat oblige, la sécurité était renforcée, quitte à devenir ubuesque. Je veux bien qu’on fasse vérification de sacs et tout le tintouin, interdire toutes les bouteilles d’eau et bouffe, c’était une super idée DE MERDE quand le salon avait pour logo deux enfants jouant ensemble et que de nombreuses familles ont galéré dans le salon pour nourrir leurs petits. En plus il pleuvait, il faisait froid, et y’avait pas beaucoup de trucs sur le JV.

Alors y’a eu de l’amélioration (ou…presque, j’y reviendrai à la fin) mais j’ai été globalement content de cette édition. Je partais à reculons, je suis reparti plutôt content. Voila pourquoi, en cinq petits points assez…subjectifs (forcément)

Tout d’abord, les allées me semblaient moins étriquées, deux entrées, et une sécurité revue à la baisse. On pouvait prendre des bouteilles d’eau fermées de 33cl max. Et c’était moins stressé. On sent que les critiques ont été entendues, même si la sécurité n’est pas forcément responsable de toutes ces mesures qui s’imposent à elles.

Ensuite, au gré de mes allées et venues qui se dirigeaient souvent vers le JV, car je délaisse le jeu de société car j’ai pas énormément de monde avec qui jouer, et mon groupe de JDR m’occupant assez (Et faut que je finisse histoire de JDR un jour, alors que ma campagne touche à sa fin..) j’ai découvert plus en détail Stellar Overload.

alpha-craft-01

Si je devais le résumer, il s’agit d’une sorte de survival-RPG comme le genre est surreprésenté dès l’explosion de Minecraft, que ce soit en 2D ou 3D. Ici, l’accent serait plus vers un Starbound en 3D, avec de l’exploration spatiale et un rendu voxel, qui permet donc des triangles et des diagonales et pas simplement qu’un monde 100% cubique. Actuellement en Early Access sur PC et dispo sur Steam, j’ai acheté une clef de ce jeu non seulement pour les soutenir, mais car le projet me semblait être « Un No Man’s Sky réussi » (ce qui a fait beaucoup sourire le créateur du jeu qui était présent). Un pari d’exploration spatiale en temps réel sur des planètes qu’on voit même quand on est à pied, de la construction, du craft, et un aspect A-RPG : Ca semble déjà mieux fini et avec plus de possibilités qu’un Cube World qui stagne, et si le projet fonctionne bien, il pourrait très bien constituer une alternative à Starbound.

Le seul problème est, comme dit précédemment, que le genre est un peu saturé ; Avec la livraison des Mod Tools dans le futur et des mises à jour régulières, j’ai décidé d’y laisser 15 petits euros car en 5 minutes, l’environnement me paraissait vraiment vivant et pas simplement gravitant autour du joueur.

 

Au gré de mes autres découvertes, je suis passé sur le stand de la formation MAJE dispensée à Cannes, dédiée au management de projets de Jeu Vidéo (http://master-maje.fr/), mais c’était surtout pour voir un collègue du site Pop Fixion, dont ceux me suivant sur Twitter savent que je travaille pour eux depuis Septembre 2016.

Pour ceux qui ne connaissent pas ce site, Pop Fixion est un site proposant de réunir de nombreux rédacteurs d’articles sur un site, et dans plusieurs catégories : Cinéma, Mangas, Animation, Jeux Vidéo, BD, Comics…. Le but est de brasser l’ensemble de la pop-culture dans de nombreux articles à des fins de découverte, afin d’offrir une sorte d’entrée en matière sur de nombreux genres, ou de vous initier à certaines licences. Bien entendu, comme j’aime avoir une trace écrite de mon travail en dehors de ce blog (que j’alimente à un rythme aléatoire), certains articles écrits pour Pop Fixion sont désormais postés ici avec quelques mois de retard, pour garantir une certaine exclusivité du contenu sur l’autre site. Sans tourner au private jerk circle et toujours dans une optique de découverte comme ici (dans le cas contraire, autant tout arrêter) mettez Pop Fixion dans vos favoris : Vous pourriez peut-être trouver votre prochain plaisir de lecture ou de visionnage !

http://www.popfixion.fr/

 

 

Bon allez, je l’avoue : J’ai une grosse collection de goodies. Le GUNPLA à récemment entamé mon compte en banque (et il faut que je me motive à en parler) et ils se rajoutent à ma bibliothèque, ludothèque, et d’autres choses en -thèque. Mais cela manquait un peu à la précédente édition, et l’entrée gratuite du FIJ de Cannes rend ces stands plus bienvenus en comparaison aux Japan Expo avec leurs entrées payantes (qui me rebutent, soyons honnêtes). J’ai été raisonnable, mais c’est toujours l’occasion de trouver de quoi décorer son chez-soi de manière plus ou moins kitsch / weeaboo / classe (rayez les mentions inutiles), même si je n’ai pas trouvé d’artbook. soupire

16936090_1812883762296155_491105628_o
Zaku pour moi, figurine pour Madame.

Et le meilleur pour la fin : Rencontrer de nouvelles têtes. C’est toujours sympa d’y aller avec des amis, mais ce genre de conventions est aussi un bon prétexte pour rencontrer, discuter, échanger. Oui, cher visiteur avec l’uniforme de la Gekkoukan High School de Persona 3, ce fut un plaisir de te rencontrer et manifeste toi si tu souhaites me reparler !

Mais j’ai pu rencontrer une blogeuse / streameuse de qualité, à savoir PlayHer. Quand des réseaux sociaux peuvent favoriser des rencontres intéressantes ainsi que de bonnes discussions, c’en est un exemple marquant. J’ai beaucoup appris sur la gestion d’une fanbase et les soucis que ça entraîne (et très franchement, je ne cherche pas ça avec le blog et je pourrais pas), ainsi que le harcèlement (de rue) dont font preuve les femmes, y compris dans le milieu du jeu vidéo où certains abonnés peuvent avoir des comportements déplacés. Je suis désolé de tuer l’ambiance de la sorte, mais la récente affaire avec l’érotomane harcelant la joueuse Kayane (et les exemples dont on a parlé) prouvent que les comportements malsains, aussi anodins qu’un simple mot, peuvent causer énormément de trouble à une personne. Donc, messieurs : Respectez les dames dans tout contexte, et soyez des gentlemen. Cosplay, Stream, Vie de tous les jours : Même combat, aucune excuse.

Donc, n’hésitez pas à suivre la dame qui est très ouverte au dialogue (sur Twitter notamment) et je passe un coucou à mes amis et ceux que j’ai rencontré pour la première fois aujourd’hui : C’est peut-être cet aspect humain, cette convivialité, qui rend cet évènement intéressant, même si c’est pas forcément évident au premier abord.

 

Mais y’a des choses avec lesquelles j’ai du mal.

Moins qu’avant, mais quand même.

 

Primo : Au service de sécurité, qui FOUILLE les sacs. Quand je pose la question au vigile (ça me parait étrange, et gentiment en plus), il demande la question a son pote qui arrive en mode énervé derrière moi, avec la réponse « On fouille, on a le droit, sinon vous sortez. »

ALORS. Rappel des procédures, juste comme ça :

La fouille dans les affaires personnelles (sac, portefeuille, poche, etc.) d’une personne est assimilée à une perquisition.

Seul un OPJ ou un gendarme peut fouiller dans les effets personnels d’une personne, en cas de flagrant délit, de commission rogatoire ou d’enquête préliminaire.

Un douanier peut effectuer la fouille lors de la recherche d’une fraude.

Les agents de surveillance, de gardiennage ou de sûreté, y compris les agents agréés employés par des sociétés privées, peuvent inspecter visuellement les bagages à main, et avec le consentement de la personne, les fouiller.

Sources : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F32041  et également https://www.legifrance.gouv.fr/affichSarde.do;jsessionid=F479B6DB52EE25B2A44ECA45A83B215D.tpdila22v_3?reprise=true&page=1&idSarde=SARDOBJT000007118439&ordre=null&nature=null&g=ls

Donc les petits cowboys, c’est pas la peine de parler plus fort pour faire sa loi. Ce que vous faites est une voie de fait. Je dis ça au cas où, que vous ne paraissez plus cons quand quelqu’un vous demandera si vous êtes -ou non- dépositaires de l’autorité publique. Manque de bol, j’ai un peu de bouteille en droit administratif sur ça.

 

Deuzio, et c’est un troll : J’aime les stands vendant deux trois trucs que je cherche plutôt que les commander sur Internet. MAIS.

Quand votre stand comprend des bonus de précommande (artbook format A5 du Prince of Persia 2008 de la collector) ou de la revente de cadeaux fidélité (les coupes Mario Kart du Club Nintendo à 100€ pièce), ainsi que le clou du spectacle : Un Retro City Rampage DX en boîte sur Vita (tirage limité, pour un jeu indé qui vaut moins de 10 balles sur le store en démat) à 180€, on n’appelle pas ça un stand : On appelle ça de l’opportunisme, cher site commençant par la lettre G et qui n’est ni Gamekult ni Gameblog.

16990528_1812883292296202_2119968528_o

Et si vous faites des démos de pilotage de Project Cars, assurez un moniteur 120 Hz et une vitesse d’affichage en 60 Images / Secondes sur un PC (et c’est possible, le jeu est SUPER simple à optimiser vu la quantité de réglages).

 

Bon allez, trêve de bavardages : C’était bien, ça a lieu chaque année à la fin Février, et l’édition 2017 se termine demain. Alors si vous savez pas quoi faire, et en sachant que je vous ai préservé la surprise sur les jeux de société et l’espace enfants, n’hésitez pas. Vu que l’édition était un poil meilleure qu’en 2016, je lui redonne sa chance.